Yaya Touré : " j’étais la personne la plus détestée de ce pays"

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis
Yaya Touré retraite internationale

Dans une interview accordée à un média occidentale, Yaya Touré revient sur ses pires moments vécues en sélection ivoirienne.

Le milieu de terrain de Manchester City est très clair au sujet de sa retraite internationale.

Il  rappel à qui veut l’entendre qu’il ne reviendra pas sur sa décision.

Celui qui a été désigné à quatre reprise meilleur joueur d’Afrique, déclare qu’il n’était pas aimé dans son pays.

C’est principalement cette raison qui l’a éloigné de l’équipe de Côte d’Ivoire.

 

« Pour être honnête, j’ai été attristé par ce qui se passe avec mon pays. Parfois, vous n’êtes pas le roi dans votre pays, mais vous êtes un roi à l’extérieur. Je pense que la façon dont j’ai été traité, je l’ai vécu comme si j’étais la personne la plus détestée de ce pays, parce qu’ils inventent toujours des problèmes avec mes grands frères et créent toujours des problèmes entre les joueurs » explique ma star sans langue de bois.

 

Le frère de Kolo Touré va plus loin, il fait savoir qu’il était le bouc émissaire en cas de défaite « Ça été incroyable. Nous nous sommes battus pendant combien d’années pour remporter le trophée ? Perdant en finale deux fois, et parfois quand les choses tournaient mal, ils disaient que c’était moi, le principal joueur qui les a fait perdre tout le temps, et j’étais très, très déçu », a-t-il déclaré.

 

Pour montrer qu’il a vraiment vécu des moments difficiles, le joueur compare sa situation avec celle de Cristiano Ronaldo. « Cristiano Ronaldo, n’a jamais connu ça dans son pays. Je pense qu’avec Samuel Eto’o ça se passait bien, il était très aimé dans son pays. Moi, c’était pire. Tout ce qui s’est passé dans cette équipe nationale m’a été imputé. Cela m’a rendu triste, j’avais l’impression, j’étais la personne la plus détestée. J’ai essayé de leur montrer que j’adore le pays malgré tout ce que j’ai vécu. J’ai promis à ma femme et à ma famille et à mes amis de leur apporter un trophée [CAN] et je suis parti », affirme Yaya Touré au micro de KweséESPN

PLUS: