Serge Aurier : « je me sentais prisonnier … à Paris »

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Affaire Périscope, acharnement des médias Français, son image…L’ivoirien revient sur un moment difficile de sa carrière au micro d’un Journaliste de Canal +.

Serge Aurier sort de sa réserve: « Je me sentais prisonnier… Je ne souhaite à aucun joueur de vivre ce que j’ai vécu à Paris».

L’international ivoirien, l’ex-défenseur du PSG, Serges Aurier mène désormais une nouvelle vie à Londres, chez les Spurs de Tottenham. Ou il a débarqué en Août dernier. « Je m’éclate. J’ai retrouvé le sourire et du plaisir à Tottenham », assure t-il.

Après les années agitées vécues du côté de la capitale Française, Serges Aurier sort de son long silence. Le footballeur accuse. Et dit enfin sa part de vérité sur la fameuse  affaire  « Fiotte ».  « Tout le monde voulait me salir. Quand je marche, j’avais toujours l’impression d’avoir derrière moi une camera. Je ne me sentais plus à l’aise à Paris. A un moment, je me sentais prisonnier Je ne souhaite à aucun joueur de vivre ce que j’ai vécu à Paris. Quelque fois, j’ai l’envie de tout casser, parce que je voulais voir changer les choses(…).Quand j’ai voulu quitter Paris, les clubs avec qui je discutais disaient : « Lui, on parle beaucoup trop de lui en France en mode négatif, c’est compliqué. Le Barça s’intéressait à moi et cela a joué contre moi. Le contrat a finalement échoué », a-t-il déploré.

Avant de révéler ceci au sujet de l’affaire “ Périscope ” « J’ai déconné, ce que j’ai fait tout le monde sait que c’était pour rigoler. On pense que j’ai fait exprès. A la base l’application, je ne la connaissais même pas. Je ne suis pas assez fou pour me mettre devant une caméra et dire n’importe quoi. Je me suis fait piéger. Si c’était à refaire, je ne referai jamais », tente t-il de se justifier.