Samuel Eto'o : ces déclarations historiques

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Superstar du football, Samuel Eto est connu pour ses déclarations fortes. VIBE Radio vous présente ces déclarations historiques.

1-      Je n'ai rien à montrer. Je suis Samuel Eto'o. Et je ne crois pas que je doive montrer quoi que ce soit à qui que ce soit. Je devrais plutôt essayer de prendre du plaisir. Ceux qui analysent le football savent que mes performances sont là.

 

2-      Je n'appartiens pas au groupe de joueurs considérés comme bons, mais au groupe des grands joueurs.

 

3-      Partout où vous allez, il y a des jeunes qui s'identifient à moi, et ce que je veux, c'est que tous ces jeunes qui rêvent de devenir Samuel Eto'o soient respectés partout où ils iront. Les gens rêvent d'avoir ma carrière.

 

4-      Je peux me regarder dans un miroir, je suis fier de moi, de mon chemin. Si c’était à refaire, je recommencerais. Les titres, c’est bien, mais on ne les emporte pas dans la tombe ! J’aurais pu être lisse, faire plaisir à tout le monde, notamment à la presse, mais ce n’est pas mon caractère. J’ai toujours cru en ce que je faisais. Et je n’ai jamais mis un genou à terre.

 

5-      Je peux me regarder dans un miroir, je suis fier de moi, de mon chemin. Si c’était à refaire, je recommencerais. Les titres, c’est bien, mais on ne les emporte pas dans la tombe ! J’aurais pu être lisse, faire plaisir à tout le monde, notamment à la presse, mais ce n’est pas mon caractère. J’ai toujours cru en ce que je faisais. Et je n’ai jamais mis un genou à terre 

 

6-      "Je vous assure que si j’étais Brésilien et que je m’appelais Eto’osinho, je serais encore plus populaire."

 

7-      Au sujet de David Beckham : "Il est plus beau que moi, mais je suis meilleur footballeur que lui."

 

8-      Les petits ponts et les coups du sombrero, c’est bien, mais marquer un but, c’est mieux."

 

9-      Mes parents, ça leur est complètement égal de savoir combien je gagne. Par contre, je crois que ça leur fait très plaisir que le nom d’Eto’o soit connu dans le monde entier. Eto’o plaît au Daghestan et les Chinois savent qui est Eto’o. Ça leur importe beaucoup plus que de savoir combien de millions je gagne avec Anzhi.

 

10-   Nous ne pouvons pas tous aller au combat, mais chacun peut apporter son aide, notamment au niveau de l’éducation des populations, qui reste l’arme la plus redoutable. Quand on regarde les jeunes Camerounais qui deviennent des kamikazes de Boko Haram, il faut comprendre que l’ignorance est notre principal ennemi.