SERGE AURIER : refoulé à la frontière de l’Angleterre

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Serge Aurier participera pas au match de ligue des champions contre Arsenal à cause de sa condamnation le 26 septembre.

Tout porte à croire que sa nationalité ivoirienne pose problème.

Le latéral-droit du Paris Saint-Germain ne jouera pas contre Arsenal avec le PSG en raison d’un retournement de situation qui a vu le ministère britannique de l’intérieur retirer le visa du joueur du PSG à cause de sa condamnation à deux mois de prison ferme ainsi qu’à verser une amende supérieure à 2.000 euros par le tribunal correctionnel datant du 26 septembre dernier.

Cette décision surprenante - Aurier s’était vu attribuer un visa par les autorités britanniques au mois d’octobre - soulève des questions auxquelles le média 20 minutes.fr tente d’apporter une réponse en sollicitant une avocate franco-britannique officiant outre-Manche.

Pourquoi la condamnation de Serge Aurier pose problème au Royaume-Uni ?

Si le PSG a fait part de son indignation, c’est qu’en France, Serge Aurier est toujours présumé innocent puisqu’il a fait appel de sa condamnation, et qu’il ne devrait logiquement pas être attaquable à cause d’un volet judiciaire qui n’est pas encore clos. Or, dans le cas présent et comme l’a indiqué l’avocat du joueur Romain Vanni dans le quotidien L’Equipe, « les autorités anglaises préjugent d’une condamnation de monsieur Aurier », et c’est pour cela que son visa a pu lui être retiré.

La justification du ministère britannique de l’intérieur auprès du Parisien va dans ce sens. « M. Aurier a reçu une condamnation à deux mois de prison en septembre pour avoir attaqué un officier de police. Les règles d’immigration établissent clairement qu’un ressortissant non-européen ayant reçu une condamnation de moins de 12 mois sur les cinq dernières années sera refusé pour des motifs criminels. »

Pourquoi Aurier n’est-il pas présumé innocent ?

« En France, il est vrai que la procédure d’appel est automatiquement suspensive mais au Royaume-Uni ce n’est pas systématiquement le cas. Si cela n’a pas été fait, il aurait fallu que [le PSG] montre aux autorités [britanniques] une lettre de la cour d’appel [française] en charge du dossier expliquant que, contrairement au droit britannique, le lancement d’une procédure d’appel réhabilite la présomption d’innocence du prévenu. » Autrement dit, la peine considérée comme suspendue en France ne l’est pas outre-Manche.

Et si Serge Aurier avait eu la nationalité française ?

Il n’aurait probablement eu aucun problème, car son passeport français l’aurait exempté de tout visa. Donc le fait que le défenseur du PSG soit africain conditionne un visa que le Royaume-Uni décide ou non d’accepter. Ce qui nous ramène directement à l’affaire de la nationalité française que Claude Guéant aurait refusé d’accorder à Aurier en 2011… C’est vraiment pas de bol.