Révélations sur des joueurs Pro: Titi Koné livre des secrets

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Titi Koné, c’est un garçon hyper doué. Avec ses prouesses techniques, il ne passe pas inaperçu. Portant le titre du champion Foot Freestyle Côte d’Ivoire, lui qui a raté de peu une carrière très prometteuse au foot, s’est reconverti dans le Foot Freestyle.

Passé par l'Académie Jean Marc Guillou à Bamako, puis la Thailland, le jeune Titi Koné fait parler de lui dans la cité. 3 fois champion Foot Freestyle CI et un titre Freestyle continental, Titi koné Abdoul  vit sa passion, le foot freestyle: «A mes débuts, on me sollicitait pour faire des démonstrations de foot freestyle dans les événements pour 1O.OOO Frs. Aujourd’hui, c’est 10 fois plus quand les gens ont besoin de moi. Le foot freestyle c’est ma passion, je vis de ce métier. Je suis champion d’Afrique Freestyle, je représente dignement la Côte d’Ivoire à travers le foot freestyle. Il faudrait que les gens prennent plus au sérieux ce que je fais», clame t-il. 

Contrairement à certains jeunes de sa génération devenus des footballeurs Professionnels,Titi s’illustre de son côté dans le Foot Freestyle à Abidjan. Le prodige du Freestyle fait des confidences sur certains joueurs internationaux, dont Franck Kessié, et les Internationaux Maliens : Yves Bissouma et Yssouf Koné. Des joueurs qui ont arpenté avec lui il y a quelques années de cela, le chemin des airs de jeu dans les quartiers populaires d’Abidjan à travers les tournois dits Maracana. Le jeune Freestyler dévoile ici les surnoms de ces joueurs de sa génération : «A l’époque, Franck Kessié, on l’avait surnommé Morgan. Yves Bissouma lui, son pseudonyme était: Pinotcho. Quant à Yssouf Koné (International Malien, néo Lyonnais), il se faisait appeler Welless ».

Titi Koné garde beaucoup de souvenirs de ces instants avec Franck Kessié: «J’étais parmi les meilleurs de cette génération. Je me souviens que lorsque le coach ne titularisait pas Franck Kessié, il ne faisait que pleurer sur le banc de touche», révèle le champion d’Afrique de Foot Freestyle.  

Enzo Dia