Marc Wilmots : le choix du capitaine pose problème

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Marc Wilmots va se passer de plusieurs cadres de son équipe face à la Guinée ce samedi au stade de la Paix de Bouaké dont Yao Kouassi Gervais dit Gervinho.

Présent lors du regroupement en Belgique et ayant même disputé quelques minutes de la rencontre amicale face à la Hollande, le joueur d’Hebei n’a pas effectué le déplacement de Bouaké avec ses coéquipiers. Interrogé sur cette absence, le sélectionneur national a évoqué une indisponibilité du joueur pour des raisons de famille.

« Il m’a demandé le mardi matin, s’il pouvait quitter la sélection parce que sa femme avait un petit souci et était rentré à l’hôpital. Automatiquement, j’ai accepté parce que la famille, c’est ce qu’il y a de plus important. Il m’a appelé mardi soir pour me dire qu’il voulait rester un jour de plus, j’ai dit pas de problème parce que la santé, c’est primordial. Normalement, il devait revenir aujourd’hui », a déclaré Marc Wilmots. Mais avant la version du sélectionneur national, les rumeurs faisaient état de ce que l’absence de Gervinho était plus liée à une question de brassard de capitaine. Face à la Hollande, le brassard était revenu à Serge Aurier qui l’a conservé même après l’entrée en jeu de Gervinho.

Brassard

Au parfum des litiges qui ont souvent pourri le vestiaire et l’ambiance chez les Eléphants, concernant le brassard, Marc Wilmots a pris la décision d’arrêter un nouveau critère pour le choix du capitaine de l’équipe. Désormais, c’est au joueur le plus capé de l’équipe que reviendra l’honneur du brassard. « Je sais que le problème du brassard a été à l’origine de plusieurs disputes en sélection et c’est bien dommage. Je cherchais donc une solution. J’en ai parlé à Serey Dié, Salomon Kalou et j’ai voulu en parler à Gervinho mais il est actuellement dans l’avion, direction Abidjan. La décision que j’ai prise, c’est que pour chaque match, il y aura onze joueurs qui débuteront la rencontre. Le brassard reviendra à celui qui a le plus de sélection. Si jamais, je le remplace, ça sera le deuxième qui sera dans le onze de base », a tranché Wilmots.

Le sélectionneur veut surtout éviter qu’un joueur se sente au-dessus du lot. « Il ne faudrait pas qu’un joueur commence à croire qu’il peut tout régler dans l’équipe ». Un nouveau principe d’attribution qui, selon Marc Wilmots, a été accepté par tous les cadres de l’équipe. Sauf bien sûr Gervinho avec qui il dit n’avoir pas eu le temps d’échanger sur la question. Le sélectionneur a insisté également sur le collectif au sein de l’équipe. « Si dans le football, on n’a pas un collectif, ni un groupe sur le banc et ce qu’il faut aussi sur le banc technique, on n’y arrivera pas et moi je suis ici pour y arriver », a-t-il conclu. Hier, les Eléphants ont effectué une séance d’entraînement. Ce vendredi, la séance sera ouverte à la presse pendant quinze minutes.

Céleste Kolia

source Fratmat.ci

PLUS: