Kamara Ibrahim doit il partir ? : Choilio Diomandé dit ses vérités

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Les lampions se sont éteints le 19 Juillet 2019 sur la 32e édition de la CAN 2019 en Egypte. Deux semaines après la grande messe du football Africain, l’heure est au bilan. Bon nombre de sélectionneurs ont été éjectés de leur poste, au lendemain de cette compétition remportée par les Fennecs d’Algérie. Qu’en est-il du sort du sélectionneur Ivoirien, Ibrahim Kamara ?

Si coach Kamso semble bénéficier de la totale confiance des dirigeants de la maison de Verre de Treichville, ce n’est pas le cas chez certains observateurs avertis, qui réclament le départ du successeur de Marc Wilmots.

Sur le site VIBE RADIO.CI, le journaliste et Consultant, Choilio Diomandé, connu pour son franc parlé, a dit ses vérités sur la participation mitigée des Pachydermes Ivoiriens à cette 32e édition de la CAN : « En 22 ans d’expérience de la Coupe d’Afrique des Nations, c’est l’équipe la plus nulle des Eléphants que j’ai vu jouer dans une CAN, le mois dernier en Egypte », fait savoir Choilio, qui ajoute: « On nous dit que nous avons une équipe en reconstruction. Dites moi, une équipe en reconstruction ne mérite t-elle pas de remporter une Coupe ? Les Eléphants étaient en reconstruction avec Hervé Renard en 2015 et on a remporté la CAN 2015. Le Cameroun était en reconstruction et ils ont gagné la CAN 2017. Ecoutez, il ne faut pas brandir l’argument de la « RECONSTRUCTION » pour voiler l’échec. Oui, ce qu’on a vu en Egypte, c’est un échec. Il faut que les responsables du football ivoirien l’assume », charge t-il.

Le Consultant ivoirien a donné sa position sur le cas Kamara: « Ecoutez, Kamara Ibrahim n’était pas à la hauteur, il faut le reconnaître. Ce n’est pas parce que les Eléphants ont produit un match satisfaisant contre l’Algérie qu’il faut se taire sur son bilan. On ne juge pas un entraîneur sur un match. Tout au long du tournoi, on a vu une équipe des Eléphants qui se cherchait, il y avait aucune cohésion dans le jeu de notre équipe. La piètre prestation des Eléphants à la CAN 2019 n’honore pas la Côte d’Ivoire. Quand on joue de cette façon, qu’est ce qu’on peut espérer ? », s’interroge difficilement, Shoilio.

Enzo Dia