France-Côte d’Ivoire 0-0 : les notes des ivoiriens

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Après leur match nul contre le Maroc (0-0), l'Equipe de Côte d'Ivoire affrontait ce mardi soir la France au Stade Bollaert de Lens pour une rencontre amicale.

Belle prestation dans l’ensemble pour l’équipe de Côte d’Ivoire qui obtient un match nul contre la France 0-0.

Le média en ligne Foot Mercato nous offre ici les notes des joueurs ivoiriens.

Côte d’Ivoire :

- Gbohouo (4,5) : bien placé sur la première frappe de Gameiro (9e). Une sortie aérienne peu académique qui aurait pu coûter cher à son équipe (18e). Il intervient bien dans les pieds de Gameiro (28e), mais a souvent manqué de sérénité dans ses sorties aériennes. Attentif sur la frappe sans angle de Fékir (69e). Loin d’être une assurance tous risques.

- Aurier (5) : très discret en première mi-temps, le latéral parisien a eu beaucoup de mal à se montrer dangereux sur son côté droit. Il décoche son premier centre à la 22e minute. Une remise inspirée pour Gradel (35e). Sans réussite. Plus offensif en deuxième mi-temps, son débordement à l’heure de jeu aurait mérité une meilleure conclusion (64e). Un match sans éclat.

- Koné (5,5) : l’ancien roc de Lorient a plutôt bien muselé les offensives des Bleus et s’est montré solide dans les duels aériens. En revanche sa qualité de relance a parfois laissé à désirer. Un joli retour pour venir contrer la frappe de Fékir (49e). Il empêche Sissoko d’ouvrir le score (61e). Une prestation convaincante.

- Kanon (5,5) : solide dans les airs et au duel, le défenseur central d’Ado La Haye (Pays-Bas) a bien contenu Gameiro et Dembélé. Rarement pris à défaut. À l’instar de son compère de l’axe, il s’est montré solide dans les duels, son association avec Koné se montrant globalement solide.

- Traoré (5) : sa somptueuse frappe de l’extérieur du gauche aurait mérité meilleur sort (11e). Plutôt entreprenant sur son côté gauche, il a su apporter le danger par intermittence. Une deuxième mi-temps tout aussi satisfaisante, ponctuée de quelques débordements bien sentis. Ne manquait que la réussite dans ses centres. Un match très correct de la part du joueur du FC Bâle.

- Kessié (5,5) : solide dans les duels, le joueur de l’Atalanta Bergame a tenté mettre de l’ordre dans l’entrejeu ivoirien. Une belle activité et une qualité technique parfois très intéressante. Son gabarit imposant lui a par ailleurs permis de gagner de nombreux duels. Sûrement l’un des meilleurs Ivoiriens ce soir.

- Serey Dié (5) : le capitaine de la sélection ivoirienne se fait remarquer d’entrée de match par un mauvais tacle sur Payet qui lui vaut le premier avertissement du match (4e). Par la suite, il s’est appliqué à donner le tempo de son équipe. Une jolie frappe non cadrée (12e). Une prestation plutôt correcte pour le jouer du FC Bâle. Il cède sa place en fin de match à Angban (86e).

- Doukouré (4) : le Messin n’a pas beaucoup pesé au milieu de terrain et s’est souvent dispersé. Bien plus présent en seconde mi-temps où il est parvenu à jouer plus offensif. Floqué du numéro 10, il n’est néanmoins pas parvenu à justifier son numéro de maillot. Il cède sa place au Stéphanois Diomandé (68e), qui n’a pas davantage apporté.

- Gradel (4) : de bonnes initiatives, mais trop souvent maladroit. L’ancien Stéphanois a tenté de faire la différence grâce sa vitesse de pointe. En vain. Il gâche une belle offrande d’Aurier (35e). Max-Alain de son prénom a parfois manqué de tranchant dans ses appels, et c’est dommage quand on connaît sa qualité de vitesse. Il aurait pu tromper Costil sur un lob malicieux qui a manqué de précision (67e). Finalement remplacé par l’Angevin Pépé (86e), qui aurait pu offrir la victoire à sa sélection sans une parade réflexe de Costil (90e).

- Kalou (3,5) : le petit frère de Salomon s’est illustré en première mi-temps par un but refusé pour une position de hors-jeu (11e). Une première mi-temps très discrète. Idem pour la seconde. L’attaquant du Herta Berlin n’a sûrement pas livré son plus beau match en sélection malgré une qualité technique évidente.

- Kodjia (4) : transparent jusqu’à la demi-heure de jeu et ces jolis passements de jambes ponctués par une belle frappe bien repoussée par Costil (29e). Rien d’autre à signaler lors du premier acte. Sa deuxième mi-temps est plus ou moins du même acabit. Remplacé par le Rennais Giovanni Sio (68e), qui s’illustre dès son entrée sans pour autant inquiéter Costil (71e).