Eléphants : pourquoi les coachs expatriés ont été écartés

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Depuis le samedi dernier, on connaît le nom du nouvel entraîneur des Eléphants de Côte d’Ivoire.

Quatre jours après la désignation de Kamara Ibrahim à la tête des Eléphants, on en sait un peu plus sur ce long périple qui a connu son dénouement le week-end dernier.

Selon une source proche de la maison de verre,les candidats en course pour le poste de sélectionneur étaient au nombre de 12, des nationaux tout comme des expatriés.

L’un des critères fondamentaux de la fédération recommandait que le futur coach de la sélection ait une connaissance de l’environnement africain.

Et soit apte à demeurer en Côte d’Ivoire régulièrement durant son mandat. Afin comme le veut la fédération, que celui-ci puisse « suivre à la lettre le championnat ivoirien de foot », « Sur cette condition, aucun des coachs expatriés n’étaient favorable. Ils se sont tous opposés catégoriquement à l’idée de rester de façon permanente en Côte d’Ivoire », a révélé notre interlocuteur. Comme on le voit, les entraîneurs occidentaux de nos sélections n’épousent pas toujours l’idée de demeurer sur le sol africain pour travailler. Les échecs à répétition en coupe du monde des représentants africains ne trouve t-ils pas en partie leur explication dans cette décision ? ENZO