Clash Neymar/Cavani : le brésilien exige le départ de l’Uruguayen !

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

La querelle entre Neymar et Edinson Cavani dimanche lors de PSG-OL (2-0) aurait laissé des traces. Selon le journal catalan Sport, le Brésilien aurait tout simplement demandé à ses dirigeants le départ de l’Uruguayen.

En effet, depuis leur mésentente devants les caméras pour tirer un penalty contre Lyon, le Brésilien et l’Uruguayen font régulièrement la Une des journaux et des sites spécialisés. Ce fut encore le cas ce mardi après-midi en Espagne, où la version web du quotidien sportif catalan Sport a carrément titré : «Neymar exige le départ de Cavani.»

Selon nos confrères, l’épisode de dimanche soir, qui se serait poursuivi par une explication musclée après la rencontre, a acté le divorce entre les deux joueurs. Pour Neymar, ça ne fait plus aucun doute. La cohabitation avec Cavani est impossible. Et la seule solution pour résoudre le problème est qu’il parte. L’ancien Barcelonais, se sachant en position de force vis-à-vis de la direction du PSG, qui en a fait le joueur le plus cher du monde (222 millions d’euros) et lui a promis le statut de superstar dont il rêvait après des années passées dans l’ombre de Lionel Messi, aurait donc réclamé au président Nasser Al-Khelaïfi le transfert d’«el Matador».

Idéalement, le Brésilien, qui bénéficie du soutien de ses compatriotes au sein du vestiaire parisien (Daniel Alves, Thiago Silva, Marquinhos, Lucas), voudrait être débarrassé de l’Uruguayen dès le prochain mercato hivernal. Mais ce vœu a peu de chances d’être exaucé car Cavani aura alors disputé toute la phase de groupes de la Ligue des champions avec Paris et ne pourrait donc pas jouer la reine des compétitions en cas d’arrivée dans un nouveau club.

« Non, il n’y a rien. C’est vous, les médias, qui faites les problèmes », a déclaré Nasser Al-Khelaïfi à RMC Sport. Toujours est-il que le problème va bel et bien être traité en interne par le directeur sportif Antero Henrique, qui va jouer le rôle d’arbitre et demander à deux de ses joueurs phares de faire bonne figure en public même s’ils ne sont peut-être pas les meilleurs amis du monde.

PLUS: