2018 : les 5 sportifs ivoiriens les plus influents

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

La liste des 100 personnalités publiques influentes de Côte d’Ivoire en 2018 est connue. Dans cette liste dressée par l’Association des Conseils en Lobbying et Affaires Publiques de Côte d’Ivoire (ACLAP-CI), l’on note la présence de sportifs.

Le site Vibe Radio.ci relève pour vous le classement des 5 sportifs ivoiriens les plus influents.

     1. Didier Drogba

Agé de 40 ans, le footballeur ivoirien a eu un brillant parcours. Après l'Olympique de Marseille où il avait des prestations très remarquées, dix-neuf buts inscrits en Ligue 1 et  en Ligue des champions, Drogba est resté des années durant à Chelsea, où il a marqué 157 buts en 341 matches. Avec le club anglais, il remporte ses premiers trophées dont trois Championnats d'Angleterre; en 2005, 2006, et 2010; quatre Coupes d'Angleterre; en 2007, 2009, 2010, et 2012; et une Ligue des champions en 2012 . Drogba est élu meilleur joueur de l'histoire du club Chelsea en octobre 2012, alors qu'il évolue en Chine. Une expérience de courte durée, puisque Drogba ne dispute que onze matches avec ce club, avant de rejoindre en janvier 2013 le club turc de Galatasaray. Arrivé en fin de contrat en 2014, il décide de revenir à Chelsea. Régulièrement appelé en sélection nationale avec la Côte d'Ivoire depuis 2002, capitaine en 2006, il a inscrit 66 buts en 106 matches. Après ses derniers coups d’éclats en United Soccer League (USL), la 2e Division américaine avec le maillot de Phoenix, club dont il est le co-propriétaire, Drogba met un terme à sa carrière de joueur pour se consacrer à ses autres projets.

     

      2. Marie Josée Ta lou

Marie-Josée Ta Lou, née le 18 novembre 1988, est une athlète ivoirienne, spécialiste des épreuves de sprint. Lors des championnats d’Afrique 2012, à Porto-Novo au Bénin, elle remporte la médaille de bronze sur 200 mètres et sur 4 × 100 m. Aux Jeux africains de 2015, elle réalise le doublé 100 m, en 11 s 02, nouveau record personnel) 200 m, et obtient la 3e place au relais. Puis en septembre, elle décroche sa première médaille d’or au 100m en 12 secondes et 9 centièmes lors d’un championnat national. La carrière de Marie-Josée Ta Lou prend une ascension fulgurante. Ses hautes performances la mènent à parcourir les quatre coins du monde de Shenzhen en Chine jusqu’à Portland aux États-Unis en passant par Kazan en Russie. Durant ces compétitions, elle côtoie les 3ème et 4ème places de façon générale. Puis aux Jeux africains de 2015 à Brazzaville, au Congo, elle se hisse sur la première marche du 100 et 200m et décroche une médaille de bronze au relais 4x100m. En 2016, Ta Lou est révélé au monde à la faveur des Jeux Olympiques au Brésil. Elle fait partie des onze athlètes ivoiriens sélectionnés pour représenter le pays à ce grand évènement. Aux côtés de sa consœur Murielle Ahouré, grande athlète ivoirienne, elle y fait un parcours admirable et termine à la première place en demi-finale du 200m féminin. Aux 100 et 200m, Marie-José Ta Lou occupe la 4è marche et réalise la meilleure performance. Le 26 Juillet 2017 aux Jeux de la Francophonie, elle obtient la médaille d’or. En compétition en 2018 dans le cadre de la Ligue de Diamants, Marie Josée enchaîne les prouesses sur du 100m. Elle est élue meilleure athlète de l’année 2018.

     3. Murielle Ahouré

Murielle Ahouré est une athlète ivoirienne, spécialiste du sprint. Née à Abidjan en 1987

Née à Abidjan, elle commence l’athlétisme à 14 ans aux États-Unis, s'entraînant à Houston au Texas. Son père est général dans l`armée de terre ivoirienne. Elle établit en 2011 son record personnel en 11 s 06. Elle devient vice-championne du monde en salle à Istanbul en mars 2012 pour sa première compétition internationale. Elle porte son record à 11 s 00, record national ivoirien en remportant le 100 m du Golden Gala de Rome, troisième étape de la Ligue de diamant, le 31 mai 2012. Cinq jours après s`être mise en évidence au meeting de Rome, Murielle Ahouré s'est imposée (11 s 32) sur le 100 m du meeting de Montreuil avec un fort vent contraire (-2,0 m/s) et une pluie fine.
Le 7 juin, lors des Bislett Games d`Oslo, 5e étape de la ligue de diamant 2012, elle remporte la course et bat le record national ivoirien du 200 m avec un chrono de 22 s 42 devançant les Jamaïcaines Sheri-Ann Brooks, Kerron Stewart et Sherone Simpson4. Aux Jeux olympiques d`été de 2012, le 3 août, elle bat dès les séries son record personnel d’un centième, le portant à 10 s 99. Le 4 août, lors de la finale du 100 mètres, elle termine 7e avec un chrono de 11 s 00 après avoir accroché la dernière place qualificative au temps en 11 s 01 lors des demi-finales disputés plutôt dans la soirée.

     4. Cheick Sallah CISSE

L’Ivoirien Cheick Cissé Sallah Junior, a remporté la médaille d’Or de Taekwondo, dans la catégorie des -80kg hommes aux Jeux olympiques de Rio au Brésil. Devenant ainsi le premier sportif ivoirien a remporté une médaille d’or dans cette compétition internationale, le 20 août 2016. Né le 19 septembre 1993 à Abidjan, Côte d`Ivoire, l’athlète est
Triple Champion d'Afrique, Vice-Champion du Monde universitaire, et Vice-champion du Monde par équipe. Il est également le premier et l’unique ivoirien, médaillé d’or lors d’un Grand Prix. Il est également médaillé d’or aux jeux africains de 2015, au Grand prix de taekwondo 2015 à Moscou et aux championnats d’Afrique de taekwondo 2016 à Port Saïd en Egypte. Cheick Sallah CISSÉ a été élue 2eme meilleure athlète de l’année 2018.

  

       5. Ruth GBAGBI

Elle est la première ivoirienne médaillée olympique. A tout juste 22 ans, La jeune Gbagbi Ruth enchaîne les titres prestigieux : multiple championne nationale et leader dans sa catégorie de poids. Plusieurs fois championne d’Afrique. Notamment au championnat d’Afrique des nations à Yaoundé, où elle décroche une médaille d’argent, et au championnat d’Afrique à Madagascar, où elle obtient la médaille d’or à 18 ans.

La jeune taekwondo-in a réussi l’exploit de décrocher un podium aux récents Jeux olympiques de Rio au Brésil, où elle a obtenue la médaille de bronze. Du jamais vu dans l’histoire du sport ivoirien.

Schany C.C