Tour 2 Garde: le duo dénonce l’hypocrisie autour d’Erickson le Zulu

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Le groupe Tour 2 Garde n’est pas du tout content. Le duo exprime son ras-le-bol sur un certain nombre de choses qui minent la musique ivoirienne.

D’ordinaire très discret, le duo Tour 2 Garde sort de sa réserve naturelle pour dire haut et fort ses 4 vérités sur certaines tares de l’environnement musical ivoirien.

Visiblement heurtés par un certain nombre de choses qui minent le milieu de la musique ivoirienne, Jimmy James et Thura, via le site VIBE RADIO.CI, n’ont pas porté de gang pour exprimer leur ras-le-bol aux acteurs du show-biz ivoirien : « Aujourd’hui, les gens sont plus friands des choses qui relèvent du sensationnel. Nous, on ne va pas mettre de la poudre sur nous à 4 heures du matin, rien que pour faire un coup de pub. Ecoutez, tout le monde n’a pas envie de s’offrir en spectacle, nous sommes et demeurons des artistes chanteurs, ce qui doit être mis en avant, c’est donc notre musique et rien d’autre. Cependant, aujourd’hui en Côte d’Ivoire, on met de moins en moins la musique en avant, au profit du buzz. Sortons du culte de la médiocrité et encourageons les gens qui ont le talent et de la qualité » s’évertue à interpeller la paire musicale Tour 2 Garde.

« Quant au sein du groupe Tour 2 Garde il y a eu la séparation, les médias n’ont jamais autant parlé de nous, et pourtant, on a sorti des tubes qui ont fait le tour des 4 coins du continent. Chez nous ici, les gens talentueux ne sont pas mis en avant vivant. C’est quand tu n’es plus de ce monde que du coup on parle de toi. C’est le cas avec feu Erickson Le Zulu qui est revenu au pays il y a quelque temps pour relancer sa carrière, personne ne l’a calculé. Il a fallu qu’il meurt pour qu’on sache qu’il est un «grand» du coupé décalé. Aujourd’hui, les gens se lancent dans la guerre des «VUES» sur le Net. De nos jours, une musique est bonne que lorsqu’elle enregistre beaucoup de «VUES» sur Internet. Du coup, si tu n’as de «VUES», tu n’es pas bon, tu n’as pas de succès et on trouve que tu ne fais pas de la bonne musique », fustige vigoureusement le duo qui fait savoir : « Avec ce que nous assistons aujourd’hui, la musique ivoirienne recule. On voit qu’il y a de moins en moins de musique ivoirienne dans les sélections musicales dans certains pays du continent. Notre musique est malade, il faut le dire clairement. Nous, on propose que l’on fasse les états généraux de la musique ivoirienne, sinon on fonce vers le mur », ont laissé entendre Jimmy James et Thura de la formation musicale auteur du titre à succès «Makassa». Par Enzo Dia