Suy Fatem : “ Je pense avoir valablement représenté mon pays.”

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Dans 4 mois précisément, Suy Fatem Miss Côte d’Ivoire 2018 va céder sa précieuse couronne.

En fin de mandat, l’ambassadrice de la beauté ivoirienne avec qui nous avons échangé se livre à cœur ouvert. Son bilan, son avenir, ses projets, ses affaires, sa vie côté jardin, Suy Fatem dit tout.

Si vous avez un bilan à mi-parcours à faire de votre mandat ?

Je pense avoir valablement représenté mon pays durant ces 9 mois passés. J’ai monté que je pouvais me surpasser, faire plusieurs activités en même temps. Ce n’est pas facile, ça demande beaucoup de temps. J’ai su le faire tout de même, en ouvrant quelques boutiques, des activités donc en dehors du concours.

Que retenez-vous de positif et de négatif de votre mandature ?

Ce que je retiens de positif, Miss CI, au-delà d’un simple concours de beauté, c’est aussi une école de vie. Ça donne en maturité, en expérience, ça rend plus responsable.

Des choses négatives ? À part peut-être quelques personnes qui sont à côté de la plaque (rire), qui vous lancent tout le temps des piques, sinon, il n’y a que de bonnes choses.

Qu’est-ce que vous auriez voulu faire que jusque-là vous n’avez pas réussi à faire ?

 

Je pense que c’est mon projet personnel : mon combat en faveur des jeunes filles victimes de grossesses précoces en milieu scolaire et leur réinsertion. C’est des projets qui prennent du temps avant de prendre forme, j’y travaille et j’espère y arriver.

Même après votre mandat, allez-vous continuer de vous y investir ?

 

Oui bien sûr, après mon mandat, je serai avec le COMICI pour voir comment m’y investir de plus en plus, c’est quelque chose qui me tient à cœur.

 

Votre avenir, parlons-en...

 

Bientôt, je vais valider ma Licence en Communication des Entreprises. Mon avenir, je le vois brillant (sourire). Je compte me lancer dans le milieu de la production. À la base, c’était la communication en entreprise, mais au fil du temps, on apprend, on découvre de nouvelles choses. On se dit : « Tiens, ça, c’est vraiment intéressant et pourquoi pas çà ». Avec l’aide du Seigneur, je ferai de la télé.

 

Qu’est-ce que le concours Miss CI vous a-t-il apporté concrètement ?

 

Ce que le concours m’a apporté concrètement, je dirai de la maturité, des ouvertures, des voyages, la rencontre de personnes qu’on n'aurait peut-être pas pensé rencontrer un jour, paraître toujours belle et chic.

 

Il y a aussi des contraintes ?

 

Quand on dit Miss CI les gens pensent que tu mets automatiquement un frein à ton épanouissement, je dirai non. C’est une institution qui existe depuis plusieurs années qui a des règles. Il faut respecter ces règles, c’est tout. Ce sont surtout des règles où il faut poser des actions visant à mettre en avant la Miss et le Comité. Plutôt que des choses qui risquent de ternir ton image.

 

Il vous arrive de faire le marché ?

 

Bien sûr. Y a des choses qu’on évite de faire, aller en boîte par exemple. Mais cela ne veut pas dire qu’on doit s’interdire d’aller faire son marché. C’est juste qu’il faut avoir un comportement exemplaire.

 

Etes-vous une passionnée des réseaux sociaux ?

 

Oui, je suis beaucoup sur les réseaux sociaux. Je cherche une certaine notoriété (rire) qui va me permettre d’atteindre plus tard mes objectifs, vu que je fais également les affaires.

 

Et vos boutiques justement ?

 

Ça marche très bien grâce d’ailleurs à la notoriété et les réseaux sociaux. Oui ça va, je souhaite avoir un meilleur rendement encore et encore. C’est ce qu’on demande quand on est dans le monde des affaires. Je compte à l’avenir ouvrir d’autres boutiques pour enfants à l’étranger.

 

Quels sont vos loisirs, votre passe-temps préféré ?

 

Mes loisirs, j’aime la lecture, je lis beaucoup.

 

Quel est le dernier bouquin que vous avez lu ?

 

C’est un livre intitulé « 5 Raisons pour convaincre ». C’est un livre instructif. J’aime apprendre, apprendre.

 

Quel genre de femme êtes-vous ?

 

Je suis douce, ambitieuse, sensible comme toute femme.

 

Le mariage, ça vous dit ?

 

Oui, bien sûr. Comme toute femme, je suis amenée un jour à me marier.

 

A quel âge comptez-vous vous marier ?

 

Quelle question! (rire) , Quand on se sent aimé et quand on se sent prêt, je pense que c’est à partir de là qu’on décide de se marier. Mais à quel âge? Je ne saurai vous le dire.

 

Combien d’enfants souhaitez-vous avoir ?

 

Je compte faire 3 enfants. Une paire de jumeaux, (des garçons) et une fille.

 

Vous aimez les jumeaux ?

 

Oui c’est vraiment mignon de voir deux personnes identiques, je trouve ça chic. J’aime beaucoup les jumeaux garçons.

 

Votre genre de musique ?

 

Je suis beaucoup RNB.

 

Votre artiste préféré ?

 

J’ai plutôt des artistes préférés : Kérozen et Serge Beynaud.

 

L’artiste Kérozen vous apprécie beaucoup. Dites-nous quelles sont vos relations ?

 

Kérozen, c’est un ami à moi. Il me défend quand je reçois souvent des piques. C’est un garçon pour qui j’ai beaucoup d’estime et lui aussi me respecte beaucoup. Des gens célèbres me soutiennent discrètement via mon inbox, lui a l’audace de me soutenir publiquement en postant des photos de moi en guise de soutien.

 

Dans un entretien accordé au site www.viberadio.ci il n’a pas manqué pour autant de vous déclarer sa flamme ?

 

Ah bon (Eclat de rire), j’en sais rien, je vous assure. C’est vous qui me l’apprenez. (Elle prend un air plus sérieux), je pense qu’il a dit ça peut être pour taquiner, c’est tout.

Réalisée par ENZO