Steve Gohouri : fin de l’enquête, le joueur ivoirien s’est suicidé

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

La mystérieuse mort du joueur ivoirien semble avoir été élucidée par la police Allemande.

Selon les fins limiers allemands, l’ex international ivoirien, Steve Gohouri, se serait suicidé.

Cette information rapportée par un diplomate ivoirien soulève plusieurs interrogations.

Le joueur avait-il des soucis financiers au point de mettre un terme à sa vie ?

C’est en tout cas ce que laisse entendre l’un de ses amis allemands au micro de Bild : « Steve avait de gros soucis financiers. Ses investissements immobiliers en Côte d’Ivoire, au Brésil et à Barcelone ne donnaient pas les rendements souhaités. »

Par ailleurs, certaines voix laissent entendre que le couple du joueur ivoirien battait de l’aile.

Le site so foot rappel que la demi-sœur, Blandine Grodry, de Steeve Gohouri dresse un sombre portrait de la femme de ce dernier : « Elle a accaparé Steve, pour profiter de sa fortune. Elle l'a progressivement détaché de nous. Toutes les fêtes, Noël et Pâques, c'était chez elle. Ces derniers mois, il ne répondait pas souvent à mes textos, même quand je lui disais que c'était urgent. À elle, en revanche, il lui achetait des foulards à 800 euros. »

« Il avait découvert ses infidélités », avance Blandine avec tristesse.

Toujours pour le journal en ligne, qui cite une source diplomatique, Steve était désemparé. Le jour de la disparition, la copine de Steve se trouvait « chez une de ses amies, à Munich » , où elle voulait partir pour poursuivre ses études. Gohouri aurait tenté de l'appeler dans la soirée, sans succès. Puis aurait téléphoné à sa mère, en tenant des « propos incohérents ». Autant de pistes qui semblent conforter l'hypothèse d'un acte désespéré.

Depuis le 12 janvier, Steve Gouhouri n’avait plus donné signe de vie, après avoir fêté la Noël avec son club (Steinbach) et émis l’idée de se rendre à Paris auprès de sa famille. Après des avis de recherche lancés par ses proches, il fut retrouvé mort, trois semaines après.

Avant cette fin de parcours à un niveau semi-professionnel, le natif de Treichville avait vécu une belle carrière, qui lui avait fait parcourir l’Europe et qui l’avait mené jusqu’à une place au sein de sa sélection nationale. Formé au PSG, même s’il n’en a jamais porté le maillot de l’équipe première, il est passé par Israël (Beitar Ramla, Maccabi Tel-Aviv), la Suisse (Yverdon, Young Boys), l’Italie (Bologne), le Liechtenstein (Vaduz), l’Allemagne (Borussia Mönchengladbach), l’Angleterre (Wigan) ou encore la Grèce (Skoda Xanthi). Il était aussi de l’aventure de la Côte d’Ivoire à la Coupe du Monde 2010.