Safarel Obiang : ce décès qui a failli gâcher sa vie

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Dans notre publication du lundi 12 février, le chanteur coupé décalé, Safarel Obiang a laissé entendre qu’il a eu pas mal de soucis ces derniers temps.

Toute chose qui explique sa longue absence du milieu du show biz. « J’avais décidé de m’isoler hors du pays pour des raisons personnelles», indique t-il, avant de poursuivre « La mort de mon premier fils m’a beaucoup touché. J’ai très mal vécu ce drame. Je n’arrivais pas à supporter. J’ai failli tout lâcher, j’étais comme perdu. J’ai voulu m’éloigner du pays pour oublier cela. Le petit représentait beaucoup pour moi. Car j’avais tout misé sur lui », fait-il savoir.

« Je suis allé m’installer aux Etats Unis. Mais ce n’était pas pour y vivre définitivement comme ont fait croire certaines personnes. Le pays des autres, ça ne m’intéresse pas. Là bas au USA, c’est un autre monde. J’ai compris que je perdais mon temps là bas. Il fallait que je revienne. Je m’interrogeais comment j’allais pouvoir intégrer le milieu, parce que j’étais déconnecté. Je ne savais pas ce qui se passait sur le terrain du couper décaler ici. Il fallait pour moi mieux cerner le terrain. Et m’imposer à nouveau. Quand je suis arrivé au pays, il ya eu 4 grands du couper décaler qui m’ont fait appel. Parmi eux, c’est Serges Beynaud qui m’a véritablement convaincu avec sa méthode de travail très professionnelle. Depuis, je bosse avec lui et les choses avancent bien. J’arrive avec un nouveau concept, la danse de la démangeaison « Le grattergratter ». ENZO