Rihanna : elle traduit son père en justice

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

La chanteuse Rihanna poursuit son père en justice aux États-Unis, l'accusant d' exploiter son nom pour une activité.

De son vrai nom, Robyn Rihanna Fenty affirme que son père, Ronald Fenty, avec son partenaire commercial , ont faussement suggéré qu’elle était liée à leur entreprise, Fenty Entertainment.

Rihanna qui utilise le nom FENTY pour commercialiser des cosmétiques, de la lingerie et des baskets, demande à son père de cesser d’exploiter le nom FENTY.

Leur comportement a induit le public en erreur et a porté atteinte à sa marque Fenty, le nom de son entreprise de beauté.

Rihanna a demandé au tribunal d'interdire à l'entreprise d'utiliser le nom Fenty pour ses affaires.

La plainte indique que Rihanna est propriétaire des marques déposées aux États-Unis sous le nom de Fenty et a envoyé des demandes formelles de cessation et de désistement.

"Les accusés continuent, à ce jour, d’utiliser leurs fausses déclarations pour leur avantage commercial et à induire le public en erreur", indique un document.

Selon le procès, M. Fenty, avec qui Rihanna a entretenu des relations difficiles, a créé la société en Californie en 2017 avec son partenaire commercial Moses Perkins.

Le problème vient du faite qu’un communiqué de presse, publié sur le site Web de la firme jusqu'en "octobre 2018 au moins", annonçait le lancement de la firme "avec" Rihanna, alors même qu'elle n'était pas impliquée, ajoute le texte.

Dans un autre cas, Fenty Entertainment a entamé des négociations pour que Rihanna présente 15 spectacles en Amérique latine pour environ 15 millions de dollars, sans son autorisation, selon la plainte.

"Bien que M. Fenty soit le père de Rihanna, il n’avait ni le pouvoir d’agir pour le compte de Rihanna ni le droit d’utiliser sa marque Fenty, d’exploiter la bonne volonté de ses marques Fenty ou de faire des affaires avec elle. nom ", dit-il.

La poursuite indique que ce type d'activités enfreint les lois sur la publicité, la concurrence et la protection de la vie privée et risque de causer des "dommages irréparables graves" à la marque Fenty si elle n'est pas arrêtée.