Plaques d’immatriculation non-conformes : les artistes menacés

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

La lutte contre les plaques d’immatriculation non-conformes est en cours depuis quelque temps. Nos célébrités se prononcent.

Une récente mesure vise l’interdiction en Côte d’Ivoire des plaques d’immatriculation dites fantaisistes. La guerre contre ces plaques d’immatriculation non-conformes est engagée. « La Police invite les citoyens à se conformer aux règles établies et à enlever les plaques d’immatriculation qui empêchent les services de Police de lutter efficacement contre les véhicules déclarés volés », indique la note de la police. Au cœur de cette mesure, nos célébrités qui ne manquent pas d’inscrire leurs noms ou pseudo sur les plaques. Interrogés par Vibe Radio.Ci, des artistes se prononcent sur la mesure.
Lato Crespino : « La priorité, c’est la voiture et non le nom »

« Il faut respecter l’autorité et la loi. Si les autorités ont décidé de mettre en vigueur cette mesure, c’est en connaissance de cause. Il ne faut que nous, à notre niveau, voyons cela comme une privation. Les autorités prennent des décisions qui arrangent la majorité. De toutes les façons, pour nous, la priorité c’est la voiture et non le nom ».
Venom : « Il y a des personnes qui profitent de la situation » 

« Il faut se conformer à la mesure. L’Etat travaille pour la population. Si les autorités ont arrêté cette décision, c’est au regard d’un certain nombre de choses. Aujourd’hui, reconnaissons-le, ce ne sont pas que les artistes qui inscrivent leurs noms sur des plaques d’immatriculation. Il ya des personnes qui profitent de la situation alors qu’ils ne sont pas des célébrités. Cette mesure, ne peut pas enfreindre à l’épanouissement de l’artiste parce que de temps en temps, l’artiste même a besoin de ne pas être exposé. Justement voilà pourquoi on roule avec des vitres teintés par moment ».
Rico Amaj : « notre sécurité en dépend »

« Je ne pense pas que cette mesure soit une mauvaise idée. Les autorités veulent réglementer, ils veillent à ce qu’il y ait de l’ordre dans ce cas précis afin de faire avancer les choses. Si on veut le développement, il faut accepter tout ça, il y va aussi de notre sécurité à tous. Parce que de plus en plus n’importe qui le fait. Au delà des cas de vol dont on parle, ça va aussi réduire la corruption sur la route ».
En K2K : « Nous devons donner l’exemple »

« Avant d’être artiste, nous sommes des citoyens et par conséquent des personnes qui ne sont pas au-dessus de la loi. On est obligés de suivre la mesure. Car nous devons donner l’exemple. Un artiste est un modèle qui a des fans qui le suivent, il doit savoir donner l’exemple. Et puis, je pense que si la voiture a tous ses papiers, c’est le plus important et non la publicité qu’on se fait à travers les immatriculations fantaisistes ».
Par Enzo Dia