Patché : « Ce que les artistes ont fait quand j’étais à la MACA »

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

En litige avec son ex-patron dans le studio d’enregistrement où il officiait à Marcory Résidentiel, l’arrangeur Patché avait été arrêté et écroué à la Maca en 2013, sur instruction de ce dernier.

« J’avais été injustement incarcéré sans mandat de dépôt, on m’a expédié à la MACA ou j’ai passé des moments très difficiles. La prison, c’est un calvaire. Même à ton ennemi, il ne faut pas souhaiter la prison » fait –il savoir.

L’arrangeur revient sur cette période pénible qui a provoqué la mobilisation des artistes ivoiriens à travers le slogan : «Justice pour Patché».

«Les artistes ivoiriens ne m’ont pas lâché. J’ai été très touché par leur mobilisation. Depuis mon arrestation jusqu’au jour de mon procès, ils m’ont  soutenu jusqu’au bout. Au procès, ils étaient «en tas» dans la salle, ça m’a donné beaucoup d’espoir. Voyez vous dans la vie, quand tu poses des actes nobles et justes, c’est clair que le jour tu es dans un tel cas, tu auras le soutien de toute ta communauté. J’avais infiniment foi que je sortirais de cette merde. Le droit a été dit, j’ai été acquitté» se souvient-il.   

Enzo Dia