Parti de la YOROGANG : le n°1 du mouvement, Landry Agban dit tout

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Après 5 mois d’activité, l’équipe de la YOROGANG se retire contre toute attente. Le président du mouvement, Landry Agban s’explique sur le site Vibe Radio.CI.

Le mouvement cher à feu Dj Arafat, serait-il en déclin ? Qui, pour prendre le relais de la YOROGANG après le départ inattendu des lieutenants du KING de la CHINE ?

Au lendemain de l’inhumation de l’Enfant prodige du coupé décalé, le clan Arafat, avec à sa tête le nouveau chef de file du mouvement, Landry Agban, avait hérité de la YOROGANG en Septembre dernier. 5 mois de règne et le bureau de la YOROGANG de jeter l’éponge. Mandat «d’intérim», dit-on terminé. Qu’adviendra t-il du mouvement après le retrait des précurseurs ?

Interrogé via VIBE RADIO.CI, le chef de file du mouvement la YOROGANG, n’en dit pas plus. Depuis Paris où il se trouve en ce moment, Landry Agban évoque ici les raisons du départ de son équipe : « C’était un mandat intérimaire. La YOROGANG est un mouvement qu’Arafat a créé et sur lequel il tenait beaucoup. Nous avons mis tout en œuvre pour pérenniser l’œuvre de notre frère. J’ai été l’objet de critiques et de toute sorte d’attaque quand j’étais à la tête du mouvement. Maman Tina a dit beaucoup de chose sur moi, mais je n’ai jamais cherché à répondre. Je n’ai pas pris les reines de la YOROGANG pour me faire de l’argent. Je suis bien un responsable, un opérateur économique qui a sa propre entreprise, son business qui fonctionne et une image à préserver. Je gère une entreprise et avec mes occupations, ce n’est pas facile. Si je n’ai pu être par exemple auprès de Carmen à Abidjan lors du lancement de la marque de Rafna, c’est parce que j’étais à Paris dans le cadre du travail », a tenu à expliquer Landry Agban. Enzo Dia