Olo Kpatcha : en colère contre Serge Beynaud, il prévient

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Confiné et mué en Disc-Jockeys, Serge Beynaud dans un Atalaku improvisé, a taclé Olo Kpatcha. Visiblement piqué au vif, l’ex-homme de main de Dj Arafat se dresse contre Beynaud et proteste vigoureusement. 

Confinés, bon nombre d’artistes s’occupent tant bien que mal à domicile en apportant un peu de détente à leurs fans via les réseaux sociaux. C’est le cas de Serges Beynaud, qui, depuis son Studio d’enregistrement : Star Factory, s’est mué en Disc-jockey, à travers des hordes d’Atalaku Dj. 

Visiblement inspiré, le mannequin des arrangeurs, dans une animation Dj improvisée enchaîne les Atalaku. « Installez-vous les gars, ici, c’est le maquis «Le Confinement». On vous annonce l’arrivée de la Jet Set : Lino Versace, Boro Sandji et Molare… Champagne, cigare », dit-il à l’endroit des Boucantiers. Et Beynaud d’ajouter : « Olo Kpatcha ... Faites la place dans le Parking », ironise l’arrangeur-chanteur.

Cette phrase lancée par Beynaud est très mal digérée par l’ex-compagnon de Dj Arafat, Olo Kpatcha. L’ancien de la Yorogang, manifestement frustré, n’a pas attendu longtemps pour riposter et cracher ses vérités au patron de Star Factory : « Mon petit frère Beynaud, je n’ai jamais eu d’histoire avec toi, je t’ai toujours respecté. Quand tu m’as connu à la Rue Princesse, j’étais manager et non une personne qui gare des voitures. Tu m’as toujours appelé grand frère ou vieux père à l’époque. Je ne t’ai jamais manqué de respect. Il faut donc me respecter », a martelé Olo.

Et l’ancien bras droit de DJ Arafat de se dresser contre le chanteur coupé décalé : « La prochaine fois, je ne veux plus entendre mon nom dans ta bouche. Je suis dans mon coin, je ne veux pas avoir affaire à quelqu’un. Je ne suis pas chanteur pour dire que je vais faire buzz avec toi. Celui avec qui tu faisais le Buzz, n’est plus de ce monde. Laisse-moi tranquille dans mon coin en train de vendre mes poissons. Évite de me dénigrer sur les réseaux sociaux. Tu es un petit frère, je ne veux plus que ça se répète », a laissé entendre Olo Kpatcha l’Empereur. Par Enzo Dia