Mike Alabi taxé d’homo : 2 mois de prison ferme pour l'activiste

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Taxé d’homo par un certain Aristide Bi, Mike Alabi a traduit récemment le jeune activiste des réseaux sociaux devant les tribunaux. 

Accusé ouvertement de pratiques homosexuelles par un activiste des réseaux sociaux, l’artiste chanteur Mike Alabi n’a pas mis du temps pour porter plainte contre l’auteur de ces allégations.

L’affaire est parvenue il y a quelques semaines au Parquet d’Abidjan et un procès s’en est suivi. À la suite de l’audience, le diffamateur répondant au nom de Aristide Bi avait été condamné et déféré à la Maca. 
Plusieurs semaines après la sentence, Alabi ne cache pas son regret : « J’avais décidé de retirer ma plainte à la demande des followers, mais c’était trop tard, l’affaire était déjà engagée, il fallait poursuivre la procédure et aller au procès », indique Alabi, qui poursuit : « J’ai eu vraiment pitié de ce jeune homme qui vivait chez son oncle, un vieux sexagénaire malade, qui n’avait rien. Ce dernier est venu me voir et me supplier de laisser tomber l’affaire. J’ai simplement constaté que ces jeunes-là, ce sont des personnes qui perdent inutilement leur temps sur les réseaux sociaux et qui se jouent les intéressants », a laissé entendre l’artiste.

Aux dires du prodige de Star Factory, lors du procès, le juge avait requis 1 an de prison ferme pour le jeune activiste, Aristide Bi : « J’ai eu beaucoup de peine et de pitié, j’ai plaidé auprès du juge afin qu’on réduise sa peine. Il a finalement été condamné à deux mois de prison assorti d’une amende de 50.000 Frs », a confié le protégé de Serge Beynaud. Enzo Dia