Manu Dibango : quand Michael Jackson plagiait sa chanson

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Décédé tôt la matinée du 24 Mars 2020, l’on retiendra en outre de la carrière de la légende de la musique Africaine, ce fameux épisode de sa chanson plagiée par la star américaine, Michael Jackson.

Au début des années 70 le virtuose Saxophoniste Camerounais, Manu Dibango composait la chanson, devenue tube : «Soul Makossa», un hymne chanté à l’époque par Dibango pour la coupe d’Afrique de Football. Le titre à succès traverse les frontières.

En 1982, Le Roi de la POP, la star planétaire Michael Jackson enregistre son album emblématique : «Thriller». Sans l’aval de l’inspirateur du titre : «Soul Makossa», la star Américaine Michael Jackson intègre une partie du son de Dibango sur sa chanson :«Wanna be Startin' Somethin»

L’album «Thriller» de Michael Jackson, sur lequel figurait le titre plagié, est considéré comme le Disque le plus vendu au monde de la Star Américaine avec près de 66 millions d’exemplaires écoulés.

C’est par le biais d’une amie, fonctionnaire internationale, que Manu apprend pour la première fois que son titre est repris par la méga star de la POP Musique : Michael Jackson. Le Saxophoniste Camerounais a même avoué avoir été flatté. 
Manu ne se laisse pas compter pour autant et engage par la suite une procédure judiciaire contre celui qui a plagié sa chanson à succès : «Soul Makossa».

Se sentant cependant lâché par sa maison de Disque dans l’affaire qui l’oppose à la vedette de la musique Américaine, Manu finit par trouver un arrangement avec le camp Michael Jackson, contre quelques millions de Frs. Et va ainsi renoncer à ses droits sur le fameux tube : «Wanna be startin'somethin'».

Plusieurs années après, celui qu’on appelle affectueusement sur le continent «le PAPY» de la musique Africaine, trouve la mort en France des suites de ce mal : le COVID 19. Par Enzo Dia