Journée de la Femme : Tout sur Miss Kouamé Maillot Jaune

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Elle fait partie des rares femmes managers d’artistes de Côte d’Ivoire, la plus connue après la doyenne, Sophie Kouadio. En 10 ans de carrière, elle a à son actif 3 prix : Le Primud du Meilleur Manager d’artiste de CI en 2018, Prix du meilleure manager d’artiste Zouglou en 2016, et le prix du meilleur manager Femme en 2015. Miss Kouamé Maillot Jaune, cette diplômée en Marketing Management, actuelle manager du groupe Zouglou Les Leaders, a boosté la carrière de certaines  formations musicales Zouglou, dont Les Missionnaires et les Garagistes.

Son parcours

Titulaire d’un BAC + 5, ingénieur en marketing Management, Miss Kouamé Maillot Jaune a fait ses premiers pas d’écolière au cours IDO à Bouaké, ou exerçait son père, Honoré Kouamé, journaliste à RTI Bouaké. Après le Bac obtenu au lycée classique de Bouaké, elle atterrit à Abidjan où elle est orientée dans une Grande école à Yopougon. Elle obtient quelques années plus tard son BTS  en Gestion Commerciale. Et plus tard, elle obtient son diplôme d'ingénieure en marketing Management, ponctué par des stages dans quelques entreprises dont La Sotra, la RTI et la MUGEFCI. Malgré cette tête bien pleine, la jeune fille est surtout piquée par le virus du show biz. Miss Kouamé intègre ce milieu comme manager du groupe Zouglou : Les Missionnaires. Puis chargée de Communication de la formation musicale les Garagistes, avant de se lancer avec le trio magique Les Leader.    

"Comment le nom Miss Kouamé Maillot Jaune m’a été attribué"

«Au début c’est Popolaye, leader du groupe les Garagistes qui aimait bien m’appeler Miss Kouamé. En ce moment, j’étais la chargée de communication du groupe. Quand j’ai commencé à bosser des années plus tard avec le groupe Leaders, ils m’ont surnommé Maillot Jaune. A l’image du tour cycliste, où le vainqueur détient le maillot Jaune. Ils disaient de moi que j’étais une gagnante. Ils disaient que je rentrais là ou même les hommes ne rentraient pas. En quelque temps en effet, j’ai pu arriver vaille que vaille à positionner le groupe les Leader ».

"J’ai créé le concept Maillot Jaune qui a été récupéré par le groupe Force One"

« Je me suis dis, si j’ai le maillot jaune victorieux au Zouglou, pourquoi ne pas créer un concept. C’est ainsi que j’ai lancé le concept du maillot jaune il ya quelques années. J’ai imposé la couleur aux ivoiriens. Même la couleur de ma maison, de ma voiture, de mon magasin est jaune. Le groupe Force One a récupéré dans une de leur chanson le terme Maillot Jaune. Ils en ont fait un concept de danse. Ils m’avaient même invitée à leur concert en juillet dernier, malheureusement j’étais hors du pays, en France. Maintenant, les gens n’ont plus de complexe à  s’habiller en jaune. C’est aujourd’hui un label ».

"Mon père ne voulait plus entendre parler de moi"

« Mon père était dans tous ses états quand il me voyait aux côtés des artistes à tout instant. Il me disais : «je t’ai mise à l’école, ce n’est pas pour suivre des artistes ». Pendant 2 années on était à couteaux tirés. Il ne m’adressait plus la parole. Il m’a dit un jour : «Si tu veux suivre des artistes, je ne veux plus te voir. Je suis partie. Aujourd’hui c’est un monsieur qui est fier de moi. On est même ensemble sur un projet pour le groupe les Leaders ».

"J’ai cherché 500.000 Frs pour faire opérer un des membres du groupe"

On a connu des moments difficiles à mes débuts avec les Leaders. Des gens refusaient de jouer notre CD parce qu’ils estimaient qu’on ne nous connaît pas. Je me souviens avoir poireauté en vain de 8h à 18h dans une radio de la place afin qu’on joue notre son. Ce qui m’a le plus marqué c’est quand le lead vocal du groupe était très malade. Il nous fallait 500.000 frs pour l’opérer. On avait pas cette somme là. J’ai parcouru un peu partout pour chercher cette somme. On a dû prester gratuitement en certains endroits justes pour obtenir quelque chose pour les soins de notre ami.

"Le jour où j’ai reçu le PRIMUD du meilleur manager"

Ce jour là, j’ai vécu l’un de mes meilleurs moments, car en plus de mon prix de meilleur manager d’artiste, le groupe a eu le prix du meilleur groupe Zouglou de l’année. Personnellement, ce prix est le couronnement de 10 années de travail acharné, 10 années de galère au milieu des hommes. Avant ce prix, j’ai eu 2 autres : le prix du meilleur manager féminin d’artiste en 2015, et celui du meilleur manager artiste Zouglou en 2016.

"Mes conseils aux jeunes filles"

J’invite mes sœurs à se battre, à bosser dur pour avoir leur gagne pain, afin d’abandonner la voix de la facilité et du gain facile. On est tous appelé à réaliser nos rêves, il ne faut pas compter sur un homme car la beauté seule aujourd’hui ne suffit pas. Il faut que les femmes cherchent à entreprendre. Aujourd’hui moi je gagne bien ma vie avec mon métier de manager et de femme d’affaire, puisque je suis dans l’habillement. Bientôt, je vais lancer ma marque, une grande collection et un défilé à Abidjan. Si aujourd’hui on me dit : « viens travailler dans l’administration, ça ne va pas vraiment m'intéresser parce que j’entreprends très bien déjà. Il faut arrêter de se maquiller, venez oser, la chance on la provoque», a t-elle laissé entendre.

 

 

ENZO