Interview : Daysie et Alabi disent tout sur le “ baiser ”

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Après les images polémiques diffusées sur les réseaux sociaux, Daysie et Mike Alabi s’expriment à bâtons rompus dans une interview sur le site Vibe Radio.CI.

. Salut Daysie, pourquoi as-tu choisi Mike Alabi pour un feat sur ton single : « Dis-leur que tu m’aimes » ?

Daysie : Mike Alabi, parce que c’est un peu le mec dont toutes les filles rêvent. Quand tu veux faire ce genre de chose, il faut surtout choisir la personne adéquate.

. Dis, Alabi, as-tu hésité avant de te lancer dans cette collaboration musicale ?

Alabi : il faut dire qu’on était déjà proche. Dès qu’elle m’en a parlé, je n’ai pas hésité. Et puis tout est aussi une question de développement de carrière aussi. Elle répondait aussi à certains critères, je n’ai pas du tout hésité.

. Daysie, quel a été le coup de cette collaboration. En d’autres termes, Mike Alabi t’a coûté combien ?

Daysie : (Elle s’exclame) quelle question ! Il faudrait peut-être lui poser la question. Je pense qu’au-delà de l’aspect financier, il y a des choses en fait qui n’ont pas de prix. Si vous êtes en train de parler en terme de chiffres, je pense que ce n’est pas ce qui est important. Il est venu sans aucune condition, ça s’est très bien passé. Moi j’estime que s’il y avait une somme à payer, je n’aurai pas pu payer, parce ce que ce que Mike a apporté, c’est beaucoup plus pour moi.

. Mike, c’est possible que tu l’invites également Daysie sur tes prochains singles ?

Alabi : Pourquoi pas, c’est en vue, on ne va pas s’arrêter là. Vu que ça donne déjà une très belle collaboration, de là est née une belle relation, on s’est beaucoup plus rapprochés qu’avant. On ne va pas arrêter maintenant.

. Avouons que les images du clip ont fait un véritable buzz ?

Daysie : ce qui est important, un artiste à la base, est sensé vendre du rêve. Et pour vendre du rêve, il faut un temps soit peu le vivre. Cette collaboration, on y est allé à fond, sans tricher, sans faire semblant. Pour la petite histoire, le clip était prêt et devait sortir à la période où Arafat nous a quittés. La mort d’Arafat a tout décalé, on a voulu attendre le mois de l’amour, la période de la St Valentin pour lancer.

.Les tenues dans la vidéo ont été jugées un peu trop sexy ?

Daysie : il faut arriver un moment où l’Ivoirien doit savoir dissocier l’artiste de la personne. Parce qu’on a notre vie privée, nos croyances, nos religions et un métier. Et le métier qu’on a, un interprète des rôles. Il faudrait qu’on soit donc à l’aise. Si ça a choqué des gens, je suis désolée.

. Ces images sensuelles t-ont-elles apporté des ennuis avec ta compagne ?

Alabi : (il rit), Franchement, je n’ai pas eu de problème particulier à ce niveau là, après c’est plus les gens sur Internet qui s’affolent. Moi, je sais dissocier mon boulot de ma vie privée. 

. De ton côté Daysie, tu n’as pas eu de souci avec ton chéri ?

Daysie : (sourire), Moi, quand je suis dans mon rôle, je le suis pleinement, après quelque soit ce qui peut arriver, j’assume.

.Mike, dis-nous, tu étais très concentré, comment tu as senti le baiser dans le scénario ?

Alabi : (il sourit), Quand tu es un artiste, il faut savoir faire tout ça. Parce que moi, je suis un acteur à la base. On était tellement à fond que ça s’est senti tout de suite. Quand tu es dans le truc, il faut vivre la chose et pour vivre la chose, il fallait qu’on se colle.

. On en vient à toi Daysie, en toute franchise, Mike est-il ton genre de mec ?

Daysie : je n’ai pas de genre (elle sourit), écoutez Mike, c’est un très beau mec, c’est le mec idéal pour beaucoup de filles, après au-delà des apparences, il faut aller chercher le cœur. Par Enzo Dia