Fermeture Bars : les acteurs de la Nuit se disent oubliés

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Reçus en audience par deux fois par leur ministre de tutelle sur la situation qu’ils vivent actuellement, les acteurs du Mouvement des opérateurs économiques de la nuit (MOPEN) sont toujours dans l’attente de la réouverture des espaces.  

Leur milieu fait partie à n’en point douter des secteurs les plus sinistrés depuis le déclenchement de la crise sanitaire, dû au COVID 19. Les dernières mesures d’allègement avec la levée du couvre-feu, n’ont jusque là pas mis fin au calvaire que vivent les acteurs de la Nuit, en l’occurrence ceux exerçant dans les maquis et bars de la capitale. 

Devant la situation compliquée que vit actuellement les acteurs des établissements de Nuits Abidjanais, leur ministre de tutelle M.Siandou Fofana a eu une série de rencontres avec le Mouvement des Opérateurs économiques des Établissements de Nuits et de Débits de Boissons dit MOPEND.  Cette rencontre, a fait savoir le Ministre, avait pour but «d’asseoir les conditions de relance et de reprise des activités des bars et nights clubs. Ainsi que le passage en revue des différents appuis que le gouvernement pourrait leur apporter», a indiqué le Ministre du Tourisme et des Loisirs. 

En dépit donc des actions en cours, les acteurs de la Nuit ne sont pas encore sortis du gouffre. Le MOPEN se demande à quand la fin de cette longue nuit qui mettra fin à la situation intenable qu’ils endurent depuis. Dans leur ensemble, les responsable des établissements de Nuits qui se disent oubliés en ce moment, s’en remettent bien entendu à l’Etat, afin de remédier à leur situation qui selon eux, devient de plus en plus «intenable ».    Par Enzo Dia