Eunice Zunon: taxée de lesbienne, elle s'exprime enfin à cœur ouvert

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Taxée de lesbienne sur les réseaux sociaux depuis l’affaire Eric Bailly, Eunice Zunon qui jusque-là tournait l’affaire en dérision, accepte enfin de donner des réponses aux ivoiriens.

L’humoriste du web a décidé de répondre à la rumeur qui se faisait persistante.

Eunice Zunon avoue; toutes ces allégations lui font de la peine: « Lorsque je vois toutes ces photos de moi sur les réseaux sociaux, j’ai de la peine pour certaines personnes qui refusent de voir les autres dans la joie et le bonheur. Voulant me nuire, ils vont jusqu’à créer des soucis à mes proches. C’est vraiment méchant », a-t-elle déploré.

Mais qu’est-ce qu’il en est réellement de cette relation homosexuelle qu’on attribue à la web humoriste ? 

Enfin, l’artiste apporte des réponses précises: « Cette fille sur la photo est ma meilleure amie, ma sœur. Elle et moi avons grandi ensemble et sommes de véritables complices. Sa mère est aussi ma maman. Je visite régulièrement sa famille qui réside à Yopougon », a-t-elle justifié. 

Pour elle, rien ne justifiait cet acharnement: « Dire à son amie que je t’aime ou je t’apprécie ne veut pas dire qu’on est lesbienne. Qu’ils cherchent encore, sinon moi je ne suis pas lesbienne. Aujourd’hui, à cause de la méchanceté de ces personnes, ma sœur a du mal à se balader. Cela, de peur que l’on ne l’injurie ou la traite de lesbienne elle aussi », a-t-elle clamé. 

Eunice Zunon reste cependant focus sur ses objectifs: « Mes vidéos sont applaudies par de nombreuses personnes qui m’aiment, et c’est le plus important pour moi. Actuellement, je suis à fond dans la promotion de ma musique. Aucune tentative visant à me déstabiliser ne va porter ses fruits. Continuez à imaginer des méchancetés sur des personnes qui cherchent à se faire une place au soleil ». Rebondit la jeune Eunice.

Claude-Charlène Kouamé