Caroline Dasylva : « Drogba n’est pas simple »

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Invitée dans le live de Copa Barry, l’animatrice Caroline Dasylva fait plusieurs confidences sur la personnalité qui l’a vraiment marqué : Didier Drogba.

Encore une autre confidence sur la personnalité de l’ancien capitaine des éléphants, candidat à la présidence de la FIF : Didier Drogba. 

Invitée dans le live Instagram de Copa Barry, Carolyne fait savoir que la personnalité qui l’a marquée lors de son passage dans l’émission C Midi est Didier Drogba. 

« une personnalité que je ne vais pas oublier c’est Didier Drogba, Gbagbadè » précise l’animatrice avec émotion.

La promotrice de l’évènement, Drôle De Femme, continue son récit et donne son expression sur l’ancien capitaine des éléphants : « Didier drogba il a quelque chose, il a un charisme qu’on ne peut pas expliquer, mais au-delà du charisme(…) non il n’est pas simple ».

Elle fait également une autre confidence dans le live de Copa Barry sur comment l’émission a bataillé pour recevoir l’icône que toute son équipe admirait : « Il était dans une période où il ne voulait pas passer dans la presse, il y’a eu tout ce qui s’est passé après la CAN, je ne sais pas exactement, mais c’était comme si il y a avait un problème il ne voulait pas passer, on a forcé un peu les portes pour qu’il passe, mais quand il a accepté tu ne peux pas imaginer notre joie. On était trop content, Didier sur le plateau de C’MiDi. Aujourd’hui quand je regarde l’émission j’en ris, je me dis c’est pas une animatrice qui a reçu Didier Drogba, c’est une fan inconditionnelle qui l’a reçu. »

L'animatrice très aimée de l’émission C'MIDI, Carolyne Dasylva fait savoir comment le nom de Didier Drogba l’a fait sortir des problèmes lors d’un séjour à l'extérieur du pays : « Des noms comme Didier Drogba, ce sont des noms qui ouvrent des portes. Moi j’ai fait l’expérience à l’extérieur, c’était chaud, on n’arrivait pas à retirer de l’argent, mais après on nous demande on vient de quel pays quand on a dit Côte d’Ivoire, le gar il ne voyait pas et il dit Didier Drogba ? Il dit non attends. Ça marche, l’argent est sorti (…) Ce cas m’a tellement marqué pour dire que ce cas n’est pas isolé, il y’a beaucoup de personnes qui ont bénéficié sans toutefois le connaître, sans toutefois avoir échangé une seule fois avec lui, qui ont bénéficié du privilège de son nom, donc pour dire que FIF ou pas il faut, que nous respections l’homme, il est précieux pour la Côte d’Ivoire ».