L'oncle d’Arafat proteste : "Makosso n’a jamais rencontré Carmen"

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Le Général Makosso a fait une récente sortie pour dénoncer la situation actuelle que vivrait la mère de la Chine, Carmen Sama. 

« Carmen souffre. Elle vit dans des conditions lamentables. Ils ont tout ramassé : les fauteuils et autres mobiliers dans la maison. Je l’ai trouvée chez elle en train de manger de l’attiéké et dès qu’elle m’a vu elle a laissé tomber l’assiette… » a affirmé le Général Makosso selon le site Abidjan Show.

Faux selon l’oncle de Didier. Ce dernier remet en cause la version de Makosso.

Sur le site WWW.VIBE RADIO.CI le porte-parole de la famille du défunt M. Marc Zopo, dit sa part de vérité et éclaire la lanterne : « Je vais vous dire ce qui en est de cette visite de Makosso chez Arafat. Je précise d’emblée que Makosso n’a jamais rencontré Carmen Sama au domicile d’Arafat.Le jour de sa visite chez Didier (Arafat) le 18 septembre dernier, à 13h30, Carmen était absente. Elle était allée à une retraite spirituelle. Étaient présents ce jour-là, moi-même l’oncle, Tina, la mère de Carmen, la petite Rafna. Makosso lui-même accompagné par Lolo Beauté et deux autres sœurs de Camille Makosso », raconte l’oncle d’Arafat.

Le porte-parole de la famille revient sur les circonstances de cette visite : « Makosso a voulu rencontrer Tina pour lui faire son « Yako ». Il m’a appelé, nous sommes arrivés au domicile de Didier. Ce jour-là Makosso a même eu l’occasion de faire don d’un PECTO à la famille. La rencontre s’est déroulée dans le salon de la grande chambre de Didier », indique-t-il. 

Sur la polémique relative à Carmen qui mangeait l’Attiéké, le pasteur et porte-parole de la famille a tenu à faire cette précision : « La seule personne qui mangeait l’Attiéké le jour de la visite de Makosso, c’était notre petite fille Rafna. Elle adore. Sa grand-mère lui fait de délicieux repas tout le temps, mais elle ne se passe pas de son attiéké. Cela ne veut pas dire qu’elle ne mange pas des croissants. Elle est convenablement nourrie comme tous les enfants de son âge à l’abri du besoin », a rétorqué l’oncle de feu Ange Didier Houon. Par Enzo Dia