Agalawal : il parle de son prestigieux prix reçu en Afrique du Sud

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Nominé aux awards de l’International Delphic Comedy Championships 2017, l’ambassadeur Agalawal a dignement défendu les couleurs du drapeau ivoirien à Johannesbourg. Il en est revenu avec le trophée du "Prix du Public".

Seul lauréat africain francophone de cette édition et premier humoriste ivoirien à décrocher un prix à cette prestigieuse cérémonie de distinctions, Agalawal vient ainsi de confirmer son statut d’ambassadeur de l’humour ivoirien.

-      Quel est le sentiment qui t’anime après cette distinction?

Je suis animé d’un sentiment de fierté, de reconnaissance et d’honneur surtout. Je suis tout simplement ému de me voir attribuer ce trophée.

 

-      T’attendais-tu à une distinction pareille ?

J’avoue que cela ne m’a pas surpris mais je n’avais pas imaginé que cela vienne d’un pays anglophone. D’autant plus que je bouge énormément dans les pays francophones. Ce n’est pas le premier trophée que je glane à l’étranger, j’avais déjà été distingué "Ouistiti d’or" au Burkina Faso en 2013. Donc je me suis dit que ça allait se poursuivre dans les pays francophones.

 

-      C’est vraiment la période des reconnaissances à ton endroit. Tu as été distingué dernièrement par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

C’est le lieu de préciser que ce n’était pas un trophée de la Francophonie que j’ai reçue, mais plutôt une nomination pour être ambassadeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). A ce titre, l’OIF nous met en mission de sensibilisation à la promotion de la paix.

 

-      Comment entends-tu légitimer cette prestigieuse distinction sud-africaine en Côte d’Ivoire ?

J’entends la présenter officiellement aux autorités de notre pays à travers mon ministère de tutelle. C’est par cela que ma distinction pourra effectivement être légitimée dans mon pays. Cela dit, dans les jours à venir, je compte demander une audience auprès du Ministre de la Culture et de la Francophonie afin de lui présenter le trophée. Mais déjà, mon staff et moi avons entamé des actions média pour tenir l’opinion ivoirienne informée de cette performance que je lui dois grandement.

 

-      Comment perçois-tu le challenge qui se présente désormais à toi ?

C’est un gros challenge et c’est vraiment très lourd comme responsabilité. Je réalise du coup que je n’ai plus droit à l’erreur désormais parce que je ne serai plus pardonné ni toléré dans aucune de mes erreurs. Mais c’est Dieu qui est fort. Il nous aidera dans cet autre tournant de ma carrière. Pour cela, je peux assurer qu’on fera tout pour être à la hauteur de la responsabilité.

 

-      A présent, que voudrais-tu que l’on retienne de toi ?

Je veux qu’on retienne d’Agalawal un humoriste ivoirien assez spécial et assez différent des autres. Agalawal est un fonceur, il se distingue par le contenu, la pertinence et son intelligence des textes qui surfent sur l’actualité socio-politique et culturelle nationale et internationale.

 

-      Quel est ton 5 des humoristes ivoiriens ?

C’est un exercice difficile à faire. Je ne saurais donc m’essayer à ce jeu-là. Il faut retenir que tous les humoristes ivoiriens sont bons et chacun mérite d’être là.

 

Réalisée par JM TONGA

PLUS: