Ali Le Code : de militaire Français à proche d’Arafat, son parcours

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Ex-Beret Vert au sein de l’Armée Française, Ali Le Code avait abandonné sa carrière de militaire pour faire chemin avec son mentor Dj Arafat. Que devient-il ?

Révélations sur un des fidèles compagnons de feu Dj Arafat. Plus de 5 mois après la disparition de Dj Arafat, on en sait un peu plus sur l’un de ses bras droits du mouvement la YOROGANG.

En effet, le longiligne Lieutenant du Daishi : Ali Le Code, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un ancien militaire. Citoyen Français, l’Ivoirien de naissance, le bouillant Ali Le Code a exercé dans l’armée Française en tant militaire Béret Vert, il y a quelques années de cela. 

C’est précisément en France en effet que le jeune militaire Français fait la connaissance de celui qui sera son fidèle «poto» quelques années plus tard, en la personne Dj Arafat. Très complice avec Le César du coupé décalé du côté de l’hexagone, le Beret Vert, d’origine Ivoirienne, finira par faire un choix fort.

Le nommé Ali Le Code décide d’abandonner sa carrière de militaire au sein de l’Armée Française et se lancer dans son milieu de cœur : le Show-Biz. Outre sa carrière musicale, Ali Le Code, très influencé par son mentor, devient le point focal de Dj Arafat en France. C’est lui en effet qui gérait jusque-là les affaires administratives du Yôrôbô dans l’hexagone. Il décidera même de venir s’installer plus tard à Abidjan et travailler avec son mentor.

Juste quelques mois avant la perte du Daishi, au cours d’une bagarre rangée entre le clan Yôrôbô et un groupe adversaire du coupé décalé, l’ancien Béret Vert Français a failli perdre une jambe. Tout au long des obsèques du King de la Chine, il se déplaçait à l’aide d’une béquille. 

Suite à sa nomination en Septembre dans le bureau de la YOROGANG, celui qui a ouvertement accusé Arnaud Jaguard d’avoir détourné plus de 5 millions de Frs de la YOROGANG lors des funérailles de feu Arafat, sera en effet le premier à jeter l’éponge au sein du mouvement YOROGANG. 

Au Sud de la France où il réside actuellement, apprend-on, l’ancien militaire Ali Le Code se serait remis dans la musique et gère également ses salons de coiffures. Enzo Dia