Affaire Rastas bastonnés : le témoignage poignant d’une victime

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Dans la matinée du Dimanche 7 Avril, les résidents du village Rasta de Vridi ont reçu la visite surprise d’un groupe de gendarmes.

« Quand ils sont arrivés, ils nous ont fait savoir que c’est une rafle systématique. Ils ont commencé à nous bastonner. Dehors, dans la cour du village, ils avaient déjà menotté certains de nos amis avant de s’introduire dans nos habitations », raconte Ngouss, porte parole des victimes de la descente des forces de l’ordre.

« Ils nous ont dit de payer 40.000 Frs. J’avais sur moi 7000 que je leur ai remis. Dès qu’ils sont partis, un autre groupe plus nombreux est arrivé. Certains parmi eux avaient des chiens de chasse. Ils ont donc réussi à nous maîtriser avant de nous embarquer en direction de la Brigade de la Gendarmerie du Port de Treichville. On était plus d’une vingtaine. On a été copieusement battus sans que nous ne sachions réellement notre tort. Mon pote était grièvement blessé à la tête, il saignait abondamment. Leur chef a demandé à ce qu’on lui achète une lame. Ils se sont mis à raser la tête de certains parmi nous. Neuf d’entre nous ont ainsi perdu malheureusement leurs cheveux. Après ils ont commencé à nous malmener, verser de l’eau sur nous. Leur chef a dit : « Ces gens là, ils nous emmerdent, je ne les aime pas, ils font trop de bruits dans la ville ». «J’avais du mal à comprendre toute cette animosité vis-à-vis de notre communauté », a fustigé sur le site Vibe Radio.CI le représentant des victimes.   Enzo Dia