Affaire INJS : Gradel donne sa version et dénonce

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Au centre d’une vive polémique à son retour en Côte d’Ivoire, relatif au COVID 19, le Capitaine de Toulouse FC (D1 France), Max Alain Gradel brise le silence et dit ses vérités.

L’international Ivoirien était au cœur de la polémique dans l’affaire liée aux «privilégiés» du vol Air France. Plusieurs rumeurs ont circulé sur le compte du vice capitaine des Éléphants quant à l’épisode de mise en quarantaine de l’INJS. 

Via une vidéo, l’ancien Stéphanois a tenu à faire des précisions, non sans manquer de dire ses vérités aux ragots : « Ce jour-là, je suis arrivé à 18 heures à Abidjan. Quand je me suis rendu à l’INJS, il y avait un remue ménage pas possible, on nous a demandé de rentrer chez nous et qu’il y a des médecins qui vont nous contacter. C’est ainsi que je suis rentré chez moi. Quelques jours plus tard, je suis allé faire mon test et je suis rentré chez moi. Tout cet acharnement derrière, ça ne sert à rien », a tenu à notifier le buteur du Téfécé. 

Dénonçant les rumeurs sur son compte, l’attaquant Ivoirien n’a pas manqué de dire ses vérités : « C’est méchant de faire cela, vous salissez l’image des gens gratuitement comme ça… J’ai comme l’impression que vous ne mesurez pas l’ampleur de vos actes. En Côte d'Ivoire, on peut détruire une personne en moins de 24 heures. Je pense qu’il faut changer de mentalité… Quand il y a des informations, cherchez à aller à la source avant de partager, ce n’est pas du tout gentil », a décrié Max Alain Gradel. Par Enzo Dia