Accusé de bouder la nouvelle génération : Digbeu Cravate s’explique

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Accusé de tourner le dos à la nouvelle génération, Digbeu Cravate lève l’équivoque.

Considéré comme l’un des humoristes ivoiriens les plus doués de sa génération, Michel Bla, alias Digbeu Cravate a été propulsé au-devant de la scène au milieu des années 90. De « Faut pas fâcher », « Ma Famille », « Le Prof de foot » au « Parlement du Rire » sur Canal +, Digbeu Cravate s’est imposé par son talent et son humour qui ne laisse personne indifférent.

Depuis quelque temps, le comédien et humoriste fait face à quelques suspicions dans le milieu des humoristes et comédiens ivoiriens. 
Car des acteurs de la nouvelle génération d’humoristes lui font en effet le reproche de ne pas épauler et donner un coup de pouce aux plus jeunes dans le milieu.

Digbeu se défend avec le franc-parler qui le caractérise : « Dans notre génération, c’est nous qui sommes allés vers nos anciens hein. Mais les jeunes d’aujourd’hui, veulent plutôt qu’on aille vers eux. En ce qui me concerne, tous ceux qui sont venus vers moi, je leur ai apporté un coup de main comme je peux. Les récents spectacles d’Agalawal, d’Abass, c’est moi qui ai fait les mises en scènes. C’est vrai que je n’ai pas toujours le temps de travailler avec les humoristes parce que je répète aussi de l’autre côté, mais chaque fois que j’ai un bout, je suis là. Si quelqu’un vient vers moi et que je le renvoie, en ce moment là, on pourrait dire je m’en fou. Mais ce que les jeunes gens me proposent, je ne dis jamais que c’est mauvais, je leur dis simplement, il faut faire ceci et faire cela, y mettre le cœur, se former », a souligné l’acteur de Gondwana City. Enzo Dia