ARAFAT : voici ses héritiers à la SACEM

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Les ayant-droit de Dj Arafat susceptibles de jouir de ses droits d’auteur, selon la SACEM, sont ses enfants. Quel est donc le sort de Tina et de Carmen ?

Suite à un récent article paru chez le confrère IpeopleLIVE qui définit les ayants droits de Dj Arafat, le site Vibe Radio.CI a poussé ses investigations afin d’éclairer la lanterne des uns et des autres.

La SACEM, aux dires du média, s’apprête en effet à dévoiler les prochains jours : les héritiers susceptibles de jouir des droits d’auteur de leur sociétaire, feu Ange Didier Houon, alias Dj Arafat.

La SACEM fait savoir en effet, que seuls les enfants portant le nom de feu Ange Didier Houon, sont ayant droit de ses œuvres. Ses enfants toucheront tous les droits d’auteur, compositeur et édition pendant 99 ans. Chaque enfant recevra équitablement les droits chaque trimestre sur leur compte bancaire jusqu’à leur majorité légale, apprend-on.

Un juriste a bien voulu nous en dire un peu plus sur cette disposition : « Effectivement c’est ce que dit la loi, et le droit est bel et bien appliqué. Il n’y a pas de testament préétabli. Juridiquement qui est-ce que Arafat a reconnu ? C’est l’acte d’hérédité qui va définir les héritiers d’Arafat. Et c’est eux qui vont bien entendu, être reconnus par la SACEM, le BURIDA et UNIVERSAL. En plus des droits d’auteur, les enfants d’Arafat : Lachouana, Maël, Ezechiel, Owen et Rafna, bénéficieront des comptes bancaires de l’artiste, mais aussi, devront-ils, il faut le relever, s’acquitter des dettes de leur papa, si le défunt avait des dettes », fait savoir le juriste. 

Dans la parution du confrère, la SACEM indique très clairement que le mariage coutumier n’étant pas reconnu en France, la femme mariée traditionnellement ne percevra pas d’argent ainsi que la mère de l’artiste. Par conséquent Tina et Carmen sont déclarées forcloses des droits d’auteur d’Arafat. Nous y reviendrons. 
Enzo Dia