Pat Sako et le Ministre : ce qui s’est passé hier au ministère

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

L’heure était au pardon hier au 21e étage de la Tour E, au Plateau.

C’est dans l’après midi du jeudi, autour de 16 heures que le Ministre de la culture, Maurice Bandaman a reçu à son cabinet, au ministère de la culture, la délégation de l’artiste Ossohou Patrick, alias Pat Sako. Celle-ci était conduite par le chef du village d’Anoumabo, A’salfo, Angelo Kabila, Bledson Mathieu...

Près d’une heure d’horloge, les parties en présence ont échangé dans une ambiance cordiale et apaisée. « Le jeune frère a reconnu avoir été induit en erreur en publiant des informations infondées…Nous avons réglé l’affaire en famille. Mon intention n’est pas de le jeter en prison », a rassuré le premier responsable de la culture en CI.

« Nous sommes dans un pays de règle, il faut s’interdire de commettre des délits par diffamation et de calomnie. .. Evidemment c’est au ministre de la justice, garde des Sceaux d’apprécier. J’ai dit à A’salfo de continuer la médiation jusqu’au  ministre de la justice, garde des Sceaux. Parce ce que c’est lui, en tant que ministre des Droits de l’homme qui me protège », a déclaré Maurice Bandaman.

Qui  a tenu à lancer cet appel à l’endroit des artistes,«On ne doit pas jeter l’anathème sur le Burida. Il n’y a pas de caisse noire au Burida. La gestion des fonds du Burida est transparente » a laissé entendre le Ministre. «Dans un cri de cœur, j’ai eu à  dire des choses. Je tenais à venir rencontrer mon père, lui demander le pardon et présenter mes excuses. Nous sommes des Africains, comme on le dit :« Le linge sale se lave en famille.» a confié Pat Sako.

Voir aussi <<Pat Sako : menacé de poursuites judiciaires

Asalfo, le médiateur clé s’est voulu aussi conciliant « On a connu un petit dérapage. Le fils a reconnu son tort. Il est venu auprès du père, présenter ses excuses ».  ENZO

PLUS: