Incident Femua 12 : comment A’salfo a sauvé le spectacle

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Dans une ambiance surchauffée, Kaaris a dompté l’INJS Samedi dernier. Mais une foule de jeunes excités profitant de la folle ambiance, va semer la pagaille sur les lieux du show. Comment le commissaire Général du FEMUA, A’salfo, s’est employé à sauver le spectacle du samedi dernier ?

Aussitôt après le cafouillage qui a entraîné l’interruption brusque du spectacle, le commissaire Général du FEMUA, A’salfo, quitte l’espace VIP où il avait pris place et part sur le terrain. Accompagné de certains de ses collaborateurs, « talkie Walkie » en main, il multiplie les appels avec les chefs de la sécurité autours de l’INJS, pendant une dizaine de minutes. Ils échangent longuement.

Le commissaire Général fait des propositions en vue d’un rétablissement rapide des choses, pour la reprise effective du spectacle. « Je souhaite que les agents arrêtent de jeter du gaz lacrymogène sur les lieux. Qu’on ne gaze plus personne. On va tout faire pour que le spectacle reprenne au plus vite, une bonne partie du public est encore sur les lieux. Quand les premières notes musicales seront données, je pense que l’atmosphère sera totalement détendue », propose Asalfo.

Puis un autre coup de fil en direction de la Régie : « On va commencer par lancer le spot des partenaires et ensuite la musique. Si le Direct avec la RTI n’est plus possible, nous allons tout de même devoir reprendre la partie sans plus attendre » lâche le Magicien.

Dans la foulée, le Commissaire Général est informé que des étudiants de l’INJS agressés par des manifestants durant le cafouillage, seraient opposés à toute idée de reprise du spectacle sur le site de l’INJS. Asalfo et sa suite se dirigent aussitôt vers ces derniers pour les rencontrer. Après plusieurs minutes d’échanges, la diplomatie d’Asalfo finit par payer. Le Magicien ne manque pas d’octroyer aux étudiants une somme d’argent pour les différents préjudices subis.

L’Enfant d'Anoumabo et sa suite mettent le cap sur la scène du spectacle. Du haut du podium, le Commissaire Général adresse aux spectateurs présents un message d’apaisement et interpelle les uns et les autres : « Le but du FEMUA c’est de montrer aux yeux du monde que l’Afrique est capable de faire de belles choses. Le FEMUA s’est déroulé dans un couloir à Anoumabo durant 10 ans, il n’y a jamais eu ça…. Je pouvais dire on arrête, mais dans ma vie, je ne m’arrête jamais en cours de route. Même s’il reste 2 personnes, nous allons continuer le spectacle » a déclaré sur la scène, le Boss du FEMUA.  

Enzo Dia