WATTAO: ses derniers mots avant de quitter ABIDJAN. Gohou dit tout

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Avant son vol pour le Maroc, Wattao a passé ses derniers moments avec ses amis comédiens. Vibe Radio.CI dévoile en exclusivité les derniers mots du Colonel.

Gohou Michel, Digbeu Cravate et le Colonel Wattao étaient très complices. Les deux comédiens ivoiriens étaient bel et bien aux côtés de leur ami, le colonel Wattao, juste avant son départ d’Abidjan pour le Maroc en vue des soins suite au mal qui le rongeait. 

Au lendemain de l’annonce du décès du célèbre Colonel de l’Armée Ivoirienne, l’un des bras droit de feu Wattao, l’artiste comédien Gohou Michel raconte en exclusivité sur le site Vibe Radio.CI, les derniers moments de Saha Bélé-Bélé à Abidjan. 

Gohou qui fait en effet partie des dernières personnes à avoir échangé avec le Colonel Wattao avant qu’il ne quitte définitivement la Côte d’Ivoire, dit sur Vibe Radio.CI les derniers instants qu’il a passés avec son ami et frère, Wattao chez lui dans sa résidence de Marcory Zone 4 : « Le jour de son départ du pays, on était ensemble chez lui à domicile en Zone 4. Après Digbeu Cravate nous a rejoint. On a déjeuné avec le Colonel chez lui à la maison. On l’a même aidé à faire ses affaires et vérifié avec lui tous ses papiers du voyage », confie Gohou Michel. 

L’acteur et comédien ivoirien révèle sur Vibe Radio.CI les derniers mots du Colonel Wattao avant son départ à l’aéroport pour son voyage au Maroc : « Franchement, notre ami était affligé par la maladie. On était soucieux de son état de santé. Digbeu Cravate et moi, avant de le quitter ce jour-là vers 14h30, nous avions tenu à lui dire ceci avec insistance: « Après le traitement, il faut surtout te reposer un bon moment là-bas avant de revenir au pays ».

Le Colonel nous a répondu en disant : « C’est exact, il me faut du repos. Je vous garantie que je ne serai pas de retour au pays avant deux mois. Je vais profiter pour me reposer au moins deux bons mois hors du pays avant de revenir », tels étaient les derniers propos tenus par Wattao à ses amis l’après-midi de son ultime voyage. Enzo Dia