Marche des Evêques/Al Moustapha :«Mon message a été mal interprété»

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Au lendemain des critiques virulentes à son encontre suite à l’annulation de la marche du 15 février, Al Moustapha rompt le silence et fait amende honorable.

Suite aux menaces qui planaient sur la marche de la paix du 15 Février, l'Église catholique a décidé de surseoir à la marche et tenir plutôt la manifestation au sein de la Cathédrale St Paul du Plateau. 

Au lendemain de cette décision d’annulation, certains concitoyens qui se sont farouchement opposé à cette marche à travers leurs déclarations, ont été sévèrement critiqués sur les réseaux sociaux. Au nombre de ceux-ci, l’acteur du show-biz, Touré Al Moustapha. Jusque-là silencieux, Don Moutchatcho s’exprime et fait profil bas : « Je salue la communauté chrétienne, c’est aussi ma communauté, même si je suis de confession musulmane. Ici en Côte d’Ivoire, toutes les communautés, on vit comme une grande famille, c’est pourquoi, il n’y a jamais eu de querelles de religion », explique le Président du mouvement ZERO VICTIME.

Al Moustapha justifie sa récente sortie : « Je pense que les gens ont mal interprété mon message. En tant que Président d’un mouvement qui prône la non-violence, j’ai voulu tout simplement expliquer que si cette marche a lieu, il va y avoir des mouvements d’infiltrations, nous sommes informés de ces choses-là. J’ai voulu faire cette interpellation face à la marche de nos frères de la communauté chrétienne qui manifeste et prie pour la paix dans ce pays, ce qui est une bonne chose. Je ne peux pas condamner une telle initiative, qui est plutôt à saluer », a signifié Al Moustapha.

Le parrain des artistes coupé décalé a tenu à faire amende honorable : « Je salue le courage de nos frères catholiques. Si j’ai eu à les offenser par mes messages qui, je le rappelle ont été mal interprétés, je tiens à leur présenter mes sincères excuses », a-t-il martelé. Enzo Dia