Euloge First : l’intrépide

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Sous le nom d’Euloge First, se cache l’un des acteurs les plus influents et controversés du Show Biz en Côte d’Ivoire.
La calvitie bien entamée, Kuyo Euloge de son vrai nom gère de main de maître la page First Magazine sur Facebook.

Avec plus de 400.000 fans, cet espace a donné des angoisses à plus d’un artiste et people en Côte d'Ivoire. Le footballeur Zokora Didier et le chanteur Molare pour ne citer que ces deux peuvent en témoigner.
« Il faut que les people et artistes acceptent la critique et ne retiennent que le positif dans les propos sur eux » conseil Euloge avec son petit sourire malicieux qui le caractérise. 
« J’ai créé First Magazine suite à mon départ de Vumagzine pour des raisons personnelles. J’ai toujours aimé le milieu du show-biz … J’ai donc voulu partager cette passion avec d’autres personnes » explique l’homme de communication.

 

Les critiques
Potins, Buzz, infos sur les stars locales et internationales, la page de ce diplômé en BTS communication passe en revue l’actualité. Les fans s’en délectent et rédigent des commentaires très acerbes que regrettent certains professionnels des médias.
Du haut de ses 1 mètres 75, Euloge en est conscient. L’ancien journaliste de Top Visage avoue que bien que sa politique soit de défendre la libre expression, il fait quand même l’effort de supprimer des commentaires jugés trop négatifs. 

 

Affaire Zokora Didier

Lorsqu'on lui rappel son séjour derrière les barreaux en mai dernier avec l’affaire Zokora Didier, celui à qui l’on souhaite joyeux anniversaire ce 18 octobre, relève la tête et souligne avec ironie que c’est un mal pour un bien.

Puisque ajoute-t-il, ce problème lui a permis de gagner en notoriété. Et des personnes telles que l’artiste Zouglou Siro et Monique Séka lui sont venues en aide.
Pour rappel, après une information sur sa compagne qu’il jugeait erroné, le footballeur avait fait arrêter Euloge de First Magazine. 

Ses meilleurs souvenirs

Ces mauvais instants passés, le journaliste garde de très bons souvenirs sur sa page. « Lorsqu’un enfant a été retrouvé ou pris en charge pour des soins ma journée a été gagnée. C’est ce qui me rend heureux et me donne chaque jour envie de me lever » précise-t-il, la mine sérieuse.
Le succès, ce journaliste le doit au choix de ses sujets très souvent d’intérêt pour ses lecteurs.
Avec First magazine, la vie d’Euloge le casanier a changé, malgré lui, tente-t-il de convaincre. « On me reconnaît dans la rue, sinon je suis resté le même ».
Sans enfant, Euloge qui exerce à domicile regrette travailler tout seul. Néanmoins, il est fier de sa page lancée en 2013 et avoue même que First est désormais une société avec des actionnaires.