EX-MEMBRE DU GROUPE WANGO : WANGO LOVE parle de Wango dread décédé

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

On se souvient encore de ce trio de jeunes garçons venus sur l’échiquier musical ivoirien avec un look, un style particulier et qui s'est vu propulsé très vite au-devant de la scène par la qualité du travail effectué.

Le groupe WANGO composé de Dread, Love et Piercing a été l’une des plus grosses productions au niveau national du début des années 2000.

Hélas, après le coup dure que le trio a connu avec le décès de l’un des leurs en l’occurrence Traoré Ben dit Wango dread, plus rien.

 

Wango Love de passage à Abidjan nous a fait l’amitié d’une visite au cours de laquelle il a bien voulu se prêter au questionnaire de Vibe Radio.

 

Vibe Radio : bonjour Wango Love comment vas-tu ?

Wango love : bonjour, je vais bien grâce à Dieu. je vis en Europe, je suis maintenant installé en Suisse.

Vibe Radio : et qu’est-ce qui explique ton retour en Côte d’Ivoire ?

Wango love : je suis là à la faveur de l’anniversaire de décès de Wango dread (Traoré ben) qui nous a quitté le 24 Mai 2014 ? Il y a de cela donc 2 ans.

Vibe Radio : sinon, quelle est ton actualité musicale ?

Wango love : il faut dire qu’en Europe, je me consacre à mes affaires, mais évidemment, je continue toujours la musique. Retenez déjà que désormais ce n’est plus Wango love, mais KALUBI dorénavant. Je prépare incessamment un single hommage à mon ami et frère Ben qui certainement annoncera dans un futur proche un album.

 

Vibe Radio : quelle coloration comptes-tu donner à ce futur album ?

Wango love : on essaiera de s’adapter à la tendance, au dictat de la musique actuelle, à ce que les

gens aiment écouter aujourd’hui, tout en conservant bien sur notre originalité.

 

Vibe Radio : comment apprécies-tu la nouvelle mouvance musicale africaine actuelle ?

Wango love : c’est tout simplement énorme, c’est l’explosion d’une musique urbaine avec descapacités de créations hors-paires. On peut dire que l’Afrique s’est trouvée une identité musicale avec les gens naija, coupé décalé, les nouvelles couleurs de la rumba etc. ce qui n’existait pas auparavant. Les africains ont maintenant accès à la technologie et ça facilite beaucoup de choses surtout que la jeunesse africaine d’aujourd’hui est très active et créative.

 

Vibe Radio : merci, KALUMBI pour ta disponibilité, ton mot de fin pour tes fans qui sont forcément auditeurs de Vibe radio.

 

Wango love : Je voudrais tout d’abord remercier Vibe Radio pour l’accueil et dire à mes fans que

je me porte bien et qu’ils auront très bientôt l’occasion de me voir à sur scène. Bisou

et bye !