Drame de l’INJS : des consignes strictes données aux vigiles

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Suite au fait malencontreux survenu hier après midi à l’INJS, les vigiles cités dans l’affaire observent un silence radio actuellement. Et pour cause…

Hier soir, à notre arrivée sur les lieux des faits à l’INJS, c’était le calme plat à l’entrée de l’établissement. La désolation se lisait manifestement sur les visages de l’équipe de vigiles de service la journée du lundi 20 janvier. On dénombrait une demie douzaine de vigiles au poste d’entrée, là où s’est produit l’incident. 

Nous nous adressons naturellement au premier responsable de la bande. Talkie-walkie en main, le chef de sécurité nous rejoint. Interrogé sur les circonstances réelles du drame, le vigile se réserve de tout commentaire. Silence radio, du côté de l’équipe de sécurité indexée comme étant à la base de ce qui s’est passé. 

L’homme en tenue jaune et noir, peu bavard, nous fait entendre ceci : « Chef, on ne peut rien vous dire pour sur ce qui s’est passé. Notre hiérarchie nous a laissé des consignes strictes. On a été interdit d’expliquer quoique ce soit. C’est avec eux les patrons que vous pourrez échanger. Même la gendarmerie est venue ici sur les lieux, ils nous ont interrogés, on leur a dit la même chose », fait savoir le responsable de la sécurité. Enzo Dia