Décès de Charly Watta : le « gros bras » a longtemps souffert

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Décédé samedi dernier, le chanteur Charly Watta souffrait depuis quelques mois.

Les témoins qui ont rencontré l’artiste avouent que le « Gros bras » originaire de Vavoua avait considérablement dépéri.

L'humoriste Joel révèle qu'après l'enregistrement de l'émission Tempo, l'enfant Siro qui se rendait au chevet de Charly Watta avouait que l'état de ce dernier était critique.

Suivi par un médecin, Charly a longtemps résisté à ce mal.

Selon l’un de ses proches, il est difficile de dire exactement de quoi souffrait l’artiste. Néanmoins, d’autres sources moins sures avancent que Charly a été rongé par une insuffisance rénale.

Fanou Bi Koué, de son vrai nom était un enfant de la rue reconverti. Membre du mouvement Ziguéhi, l’artiste adepte de body building était connu comme un célèbre bagarreur.

Charly Watta, le chanteur

Charly Watta est arrivé à la musique par l’intermédiaire d’Ismaël Isaac dont il a été le bodyguard.

Il a à son actif plusieurs titres dont “Dieu”, “ Faut m’appeler ”

Une carrière musicale qui connaît justement un véritable boom avec « Faut m’appeler » en featuring avec le groupe togolais Toofan.

Ces derniers profondément attristés annoncent la mauvaise nouvelle sur les réseaux sociaux en ces termes : « Encore une mauvaise nouvelle... Une grande pensée pour la famille ! Repose en paix frère Charly Watta ».

Charly Watta dans le social

Gros bras, loubards influent dans les années 70,80,90, Charly Watta appartenait à l’AZCI (l’association des ZIGUEHIS de Côte d’Ivoire).

Cette association œuvrait pour l’encadrement des jeunes enfants de la rue.