Bavures policières : DJ MIX dit “NON” aux forces de l’ordre

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

DJ Mix Premier s’invite dans le dossier lié aux pratiques répressives à l’heure du couvre-feu à Abidjan.

L’artiste considéré comme l’une des plus belles voix du coupé décalé, DJ Mix Premier, se dit hostile aux pratiques avilissantes perpétrées à l’heure du couvre-feu à Abidjan.

« Les situations de répressions liées au couvre-feu, je l’ai déploré comme tout le monde. Si on met la main sur des personnes qui ont violé le couvre-feu et qu’on leur donne une correction, on n’est pas obligé de les filmer, il s’agit de leur image. Je dis non, il faut qu’on arrête de filmer. Je pense que si des gens ne respectent pas le couvre-feu, il faut conduire ces personnes dans un poste de police, ou leur coller une amende. Il faut surtout les sensibiliser pour ne pas qu’ils se retrouvent dans une telle situation demain. Et non faire des vidéos et balancer sur les réseaux sociaux dans le but de les humilier. En ce qui me concerne, je suis chez moi, tranquillement. Je fais tout pour m’occuper. J’ai mon studio d’enregistrement à la maison, je travaille sur mon prochain single. Les matins, je fais des exercices de musculation. Après, c’est la télé, internet, nourriture et dormir. Que les gens respectent les consignes, car le virus ne se déplace pas, c’est nous qui déplaçons le virus »
Par Enzo Dia