Attentats de Bassam : les artistes ivoiriens en deuil

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Les attentats de Bassam, le dimanche 13 mars, à la plage de Grand-Bassam, ont fait une victime de taille dans le monde culturel en Côte d'Ivoire. Henrike Grohs, directrice de l'un des temples de la culture en Côte d'Ivoire, l’institut Goethe, est l'une des 14 victimes. Il faut dire que cette triste nouvelle plonge les acteurs du monde culturel dans le deuil.

Henrike Grohs œuvrait beaucoup en faveur du cinéma en particulier et des arts en général. Elle œuvrait pour les liens culturels entre l’Allemagne et la Côte d’Ivoire.

Le journaliste culturel ivoirien M'Bra Harding ne dit pas le contraire ", C'est un coup dur pour tout le milieu de la culture en Côte d'Ivoire".

Elle était pour nous comme une maman, tellement elle aimait la culture ivoirienne", a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général de l’institut allemand avoue sa tristesse "Nous sommes abasourdis que Henrike Grohs ait été arrachée à la vie d'une manière aussi tragique et cruelle", a déploré son secrétaire général, Johannes Ebert.

Par ailleurs soulignons que le ministre d’État, ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a indiqué que parmi les victimes, il y a des personnes de nationalité française, allemande, Burkina, malienne, camerounaise.