Tiesco Le Sultan à la Maca : pourquoi Max Gradel lui en veut

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

L’artiste Tiesco Le Sultan croupit en ce moment en prison après une plainte de Max Gradel.

Tiesco Le Sultan a le sommeil troublé en ce moment. L’artiste qui est enfermé à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan fait l’objet d’une plainte de Max Gradel.

Le joueur de Toulouse soutient avoir été victime d'une campagne de dénigrement massive de la part du faiseur de coupé décalé.
Pour mieux comprendre l’affaire, il faut retourner en fin d’année 2019.

Nous sommes précisément en septembre 2019. L’Étude Chinche-Lahorge-Avocats, un cabinet d’avocat agissant pour le compte de Max Gradel annonce des poursuites judiciaires contre Armand Trésor alias Tiesco le Sultan.

Pour les juristes, Tiesco le Sultan s’est adonné à une campagne de dénigrement massive sur les réseaux sociaux à l’encontre de leur client, Max-Alain Gradel, footballeur professionnel international.
“ Dès lors, nous ouvrons immédiatement à l’encontre du sieur Armand Tresor alias Tiesco le Sultan, une poursuite pénale, tant en France qu’en Côte d’Ivoire du chef des infractions de : -diffamation - injures publiques ” annoncent les avocats.

Voir aussi : Tiesco Le Sultan raconte : « Pourquoi j’en veux autant à Arafat »

En effet, sur les réseaux sociaux, dans une vidéo l’on aperçoit, Tiesco s’en prendre à Max Gradel et lui réclamer 2 millions pour promesse non tenue.
Il explique qu’à la demande du footballeur, il a joué les entremetteurs entre Max et une danseuse dans l’un de ses clips.

Après avoir tenu ses propos, et sous la pression de la plainte de Max Gradel, Tiesco le Sultan a présenté ses excuses.
« Des gens qui le connaissent et me connaissent également ont demandé de calmer le jeu. J’ai demandé pardon pour le respect de ces personnes pour qui j’ai beaucoup de considérations dans ce pays. Je dois dire que j’avais dépassé certaines limites du fait de la colère. Je me suis excusé voilà. Avec la colère, on agit et puis après, voilà ce sont des choses qui arrivent ».

Trop tard, la justice poursuit l’action de Max Gradel aujourd’hui. L’artiste sera donc jugé le 12 juin prochain.
Il devrait être poursuivi pour diffamation, injures et outrage public à la pudeur sur les réseaux sociaux.