Soukeïna : “ Je suis tellement fière de ce que j’ai fait ”

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Invitée sur le plateau de La 3, Soukeïna, la fille d’Alpha Blondy s’est expliquée malgré les larmes qu’elle tentait difficilement de contenir.

L’émotion était présente dans les yeux de Soukeïna. Très charmante, la fille d’ALPHA Blondy est apparue visiblement affectée. Et pourtant, elle surprend par son éloquence, son calme et la franchise dans ses propos.

On pouvait s’en douter, lorsqu'elle prend la parole, Soukeïna avoue d’emblée qu’elle n’est pas au mieux de sa forme. “ Ça pourrait aller mieux ”.
Mais la jeune fille rassure : “ L'horreur, je l’ai déjà vécue, ça, c’est rien je suis prête ”.

Les propos durs et crus de la fille d’Alpha Blondy contrastent avec son visage candide et son sourire.
Depuis sa récente sortie sur les réseaux sociaux, Soukeïna est jugée et vivement critiquée. Certains pensent qu’elle n'aurait pas dû exposer son père et révéler des choses intimes.

D’ailleurs, pour eux, elle aurait dû faire intervenir des proches, des parents pour renouer le contact avec son père et non s’exprimer publiquement.
À ceux-ci, la fille d’Alpha Blondy répond. Presque la main sur le cœur, elle affirme haut et fort qu’elle a tout essayé.
“ J’ai essayé de renouer le contact par appel. Je suis passé par la famille, par les aînés, par son manager, par tout ce que vous pouvez imaginer. Il est aussi têtu que moi ”.

Pour mieux se faire comprendre, Soukeïna précise que dans la famille, Alpha Blondy est le seul qui a réussi. Autour, il n’y a que des personnes qui dépendent de lui où des gens qui n’osent pas parler. Papa, c’est papa, quand il dit A, il n’y a pas B, confie Soukeïna le sourire aux lèvres.
Dans ses propos, la fille d’Alpha Blondy donne l’impression d’être une personne très émotive. Une réplique de son père. 

Celle qui tient à justifier son acte précise qu’elle n’a aucun regret et reste optimiste. “Je ne regrette pas. Je suis tellement fière de ce que j’ai fait et je sais qu’il le sera un jour. Qu’il ne cautionne pas ce que j’ai fait ok, Je l’accepte, je suis désolé, mais je n’avais pas le choix.”

Difficile à croire, mais à travers sa sortie, elle soutient que son objectif était de venir en aide à son père. 
“ Si j’ai pris autant de temps avant de dire quelque chose, c’est parce que j’avais peur de ce qui se passe. Je ne voulais pas que ce soit une vague d’acharnement et d’humiliation pour mon père. Je voulais que créer un élan de solidarité pour l’aider ”.

À la question de savoir si elle a envie de reparler à son père, Soukeïna s’empresse de répondre par l’affirmative avant de se confesser.
“ Tout ce que je veux, c’est parler à mon père. Je veux qu’il renoue contact avec tout le monde. S’il ne veut plus être avec ma mère, ça n’engage que lui. S’il veut se marier il a ma bénédiction, mais qu’il divorce correctement ”.
Si le père accuse la fille d’avoir levé la main sur lui, Soukeïna s’excuse quasiment de le contredire. “ Je n’ai jamais levé la main sur lui ” 
Concernant le salaire d’un million cinq cent mille qu’elle touchait à la radio de son père, Soukeïna dément l’information “ J’aurais kiffé toucher ce salaire ... Il peut le dire aux inconnus, mais pas à moi ”.

Si elle en a gros sur le cœur, Soukeïna ne cache pas son optimisme.
La jeune fille qui aime son père et qui ne le cache pas, ne doute pas un instant que les choses vont s’arranger. “ Tant qu’aucun d’entre nous ne meurt, il y aura toujours possibilité de réconciliation. Je veux qu’il comprenne que je le respecte. Mon but ce n'était pas de le salir... Par contre, j’aimerais comprendre. J’aimerais qu’il m’appelle. Je l’aime, il me manque, j’espère qu’il est heureux et qu’il me pardonnera... Je ne peux pas leurs en vouloir. S’ils sont heureux, ils ont le droit de l’être. Moi je ne peux qu’être qu’heureuse pour lui, mais j’aimerais aussi qu’il soit heureux pour moi ”.

PLUS: