Show-Biz : un promoteur ivoirien mis aux arrêts

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Fin de cavale pour le pseudo-promoteur, Kevin Fiéni, plus connu sous le nom de Sangenis. On peut le dire, le patron de la structure « Fontaine group », n’était guère un enfant de cœur. L’homme est au centre d’un scandale portant sur plusieurs spectacles manqués dans la capitale.

 Sa cible, les artistes camerounaises. On s’en souvient encore du calvaire vécu à Abidjan par Daphne.

Alors qu’elle était à l’affiche d’un concert live programmé à l’Ivoire Golf club avec Kérozen Dj, artistes et spectateurs se rendront à l’évidence plus tard qu’ils se sont tout simplement faits avoir. Car les responsables de l’Ivoire Golf Club, leur feront savoir qu’ils n’ont pas été sollicités pour la tenue d’un quelconque événement ce jour-là.

 Voir aussi Daphné : désabusée par un promoteur de spectacle ivoirien

Par la suite, la chanteuse se verra ballottée en plusieurs autres lieux de spectacles ou finalement, elle ne pourra se produire. Au grand dam de ses fans. En définitive, c’est dans un night-club de la capitale, à Yopougon Ananeraie que Daphne, à la veille de son départ donnera un spectacle d’une demi-heure.

 

Même cas pour sa compatriote, Blanche Bailly. Invitée au mois de février dernier pour un spectacle à la St Valentin, la chanteuse ne s’est jamais produite à Abidjan. Car le dit spectacle n’existait que de nom.

 

Pendant ce temps, Kevin Fiéni, avait réussi à convaincre un jeune acteur du show biz bien connu à investir dans son projet douteux 5 millions. Ce dernier, qui s’apercevra  de l'arnaque a aussitôt porté plainte à la gendarmerie pour escroquerie, faux et usage de faux.

Voir aussi : BLANCHE BAILLY : l'artiste Camerounaise se fait avoir à Abidjan

Le soit disant promoteur  a finalement été appréhendé hier jeudi et enfermé au violon de la gendarmerie de Treichville-Arras.

Sur les lieux, surprise ! Notre équipe rencontre d’autres plaignants. Notamment des parents d’élèves à qui le fameux promoteur aurait soutiré de l’argent. Pour d’autres, il leur aurait vendu des tickets de spectacles qui n'ont jamais eu lieu au sein de l’école de leurs enfants.

 

Ce fut le cas de L’EPP Thomas d’Aquin. Un parent qui a requis l’anonymat nous apprend que Sangenis, lui aurait vendu en pâques et à Noel dernier, des tickets pour l’organisation de spectacles au sein de l’établissement de son fils. Le présumé coupable, sera probablement déféré ce vendredi devra répondre de ses actes les prochains jours devant la justice.  ENZO