O’nel Mala et sa femme : menacés d’emprisonnement en France

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

L’information est très grave. Selon le journal en ligne l’infodrome, le chantre O’nel Mala et sa femme sont accusés de faux et usage de faux et abus de confiance.

Le couple aurait non seulement produit de faux documents pour la location d’une maison en France, mais aussi laissé une dette de 524 000 fcfa.
À en croire le propriétaire du local, Jean-Luc Beauboucher, qui donne l’information au site en ligne l’infodrome, Onel Mala et sa femme ne seraient pas digne de foi.
L’individu raconte que pour obtenir la location de sa maison, 9 bis rue du puits Godier 77650 Soisy Bouy , une certaine Madame Bleu rentre en contact avec lui « Elle m'a remis les fiches de salaires de Monsieur Carlos Bleu, ses fiches à elle, Madame "Mesmine Bleu", des photocopies, de mauvaise qualité, des cartes de séjour ».
« Quelques jours plus tard, elle est revenue avec son mari et ils ont lu, paraphé et signé le bail que j'avais rédigé aux noms de Carlos et Mesmine Bleu ».
Dès le premier mois, le couple connaît des retards dans le paiement du loyer selon Jean-Luc Beauboucher « Dès le 1er mois il y a eu des incidents de paiement : retard, paiement partiel et en juillet pas de paiement du  tout » précise le propriétaire.
Pour mettre la pression, il promet l’intervention d’un huissier à ses indélicats locataires. 
Sentant la menace, le couple disparaît en laissant la maison dans un piteux état et une dette de 800 Euros.
Pour retrouver le couple, Jean-Luc Beauboucher engage une recherche sur Facebook. Il croit reconnaitre O’nel Mala et son épouse Esther Mala (Maman Mischbi Esther Mala).

« J'ai essayé de les retrouver sur Facebook et là quel a été mon étonnement en voyant que Carlos et Mesmine Bleu n'étaient pas les locataires que j'avais. Par contre dans leurs amis, j'ai retrouvé O’nel Mala et son épouse Esther Mala (Maman Mischbi Esther Mala) » explique-t-il au micro de l’infodrome.
Triste histoire que n’a pas encore commentée le chantre et sa compagne. Pour l’heure, ses derniers bénéficient donc de la présomption d’innocence.