Monica et Caleb : les amants poursuivis pour inceste

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

La mère et son fils sont poursuivis pour inceste aux Etats-Unis. Leur procès est prévu pour se tenir en septembre. 

Monica et son fils seront jugés en septembre prochain pour inceste. Ils ont été interpellés en début d’année puis relâchés sous caution.

La femme de 36 ans et mère de 9 enfants avait donné son fils Caleb à l’adoption lorsqu’il était tout petit. Grâce à Facebook, lorsqu’il a eu 18 ans, le jeune homme d'aujourd'hui 19 ans a pu retrouver sa mère.

Tous deux ont alors entamé une relation incestueuse en cachette. « Je suis désolée, je ne sais pas comment tu vas réagir. Je suis ta mère et tu es mon fils, mais je suis en train de tomber amoureuse de toi», a expliqué Monica Mares à son fils, d’après un média Us. « Tu sais quoi, je suis aussi amoureux de toi. J’avais peur de te le dire », a répondu le garçon. S’ils ont tout fait pour rester discrets, ils ont tout de même fini par se faire remarquer par des voisins qui ont appelé la police.

Après avoir été arrêtés, ils ont reçu une ordonnance du juge leur interdisant de se voir.

« C’est l’amour de ma vie et je ne veux pas le perdre. Mes enfants l’adorent, ma famille aussi. Rien ne peut se mettre entre nous, ni le tribunal, ni la prison, rien », assure Monica. Cette dernière se dit même prête à prendre le risque de ne plus voir ses autres enfants pour pouvoir continuer à vivre son histoire d’amour avec son fils.

« Ce n’est pas vraiment une relation mère-fils. Pour moi ce n’est pas ma mère, enfin parfois elle l’est, mais le plus souvent, elle ne l’est pas », confie Caleb au « Daily Mail ». Pour lui, cette relation n’a rien de problématique. S’il souhaite en parler aujourd’hui, c’est parce qu’il espère attirer l’attention sur l’attraction sexuelle génétique (ou GSA pour Genetic Sexual Attraction en anglais), qui représente l’attraction sexuelle susceptible de se déclarer entre membres d’une même famille après des retrouvailles tardives.

« La loi de l’Etat dit que si vous êtes liés comme ils le sont – mère et fils – vous n’avez pas le droit d’avoir n’importe quelle sorte de relation sexuelle. C’est un crime au quatrième degré. C’est la loi donc notre bureau les poursuit en justice », a pour sa part rappelé le procureur Andrea Reeb, de la neuvième juridiction du Nouveau-Mexique.