Marche pour «Bouba» : ce qui s’est passé devant le CHU d’Angré

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

Suite à l’assassinat du petit Bouba, une marche à été organisée pour décrier la prolifération des crimes rituels à Abidjan.

En dépit de la rumeur d’interdiction de la marche en hommage au petit «Bouba» tué, une procession de marcheurs constituée majoritairement de femmes, a bravé la canicule du samedi midi (3 mars 2018). Pour dire «stop» aux enlèvements d’enfants, devenu monnaie courante sous nos tropiques.

Les manifestants étaient présents devant le CHU d’angré, pour surtout se recueillir sur le lieu ou le petit «Bouba» a trouvé la mort de façon odieuse. Habillés en tee-shirt à l'effigie de «Bouba », pour certains, portant sur le bras le portrait de l'infortuné « fiston », pour d’autres, dans une atmosphère particulièrement lourde, les marcheurs ont crié leur dépit et leur indignation. Ils n’ont pas manqué d’adresser des prières pour le repos de l’âme de Traoré Aboubakar Sidiki. ENZO